La deuxième génération d’immigrants russes revient à la religion

Les immigrants de l’ancienne Union soviétique vivant en Israël sont très majoritairement laïcs, note un nouveau sondage du Pew Research Center, mais leurs enfants sont de plus en plus religieux.

Une nouvelle étude Pew publié mercredi a réaffirmé ce qui est devenu de notoriété publique en Israël : les immigrants en provenance de Russie et d’autres Etats ex-soviétiques sont beaucoup plus susceptibles d’être laïcs que les autres Israéliens. Alors que 49% des Juifs israéliens sont laïcs, 81% des immigrants de l’ex-URSS le sont.

Selon l’étude, tandis que 36% des Juifs israéliens pensent que le gouvernement devrait promouvoir activement le judaïsme, seulement 12% des Juifs de l’ex-Union soviétique a accepté. De même, alors que 29% des Juifs israéliens favorisent la mise en place de la loi juive traditionnelle comme base de l’Etat d’Israël, seulement 8% des Juifs russes sont d’accord.

La deuxième génération d’immigrants FSU, cependant, sont beaucoup plus susceptibles que leurs parents d’être connectés activement à la religion. 70% croient en Dieu, 15 points de plus que la génération de leurs parents et à seulement 7 points de moins que les Juifs israéliens dans leur ensemble. Les enfants d’immigrants russes sont également presque aussi susceptibles que les Juifs d’Israël dans leur ensemble de respecter Hannukah ou d’allumer les bougies de Shabbat.

Une pensée sur “La deuxième génération d’immigrants russes revient à la religion

  • Avatar
    31 mars 2016 à 19 h 41 min
    Permalink

    70% des israéliens venant de Russie ne sont pas juifs. Alors, je ne vois pas « comment » ils peuvent revenir « à la religion ». En effet, « l’Alyah » russe n’a pas été composée uniquement de juifs. Bien au contraire, la grande majorité sont des goys. Ils ont bénéficié de la loi du retour qui stipule que si on a un grand-père juif, alors on est juif! Ce qui n’est absolument acceptable dans le judaisme car ce dernier ne se transmet QUE par la mère. Il faut donc faire attention aux statistiques et les prendre avec des pincettes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *