La dérive morale d’un juge à la Cour suprême…

Il se passe tout de même des choses étranges dans le monde de la magistrature.

Mais dans la lettre d’énoncé du verdict, le juge Hendel a rajouté cette phrase: « Je participe à la douleur de la famille »!!Le juge à la Cour suprême Niel Hendel avait repoussé une requête de libération anticipée pour raisons médicales du terroriste du Fatah Sami Abu Dieck.Lire la suite sur lphinfo.com