La demande d’un rabbin qui embarrassa le pape

Flashback: Le rabbin Ratzon Arusi, qui menait la délégation de rabbins israéliens présents lors de la première visite du pape François à la Grande synagogue de Rome en 2016, a mis le pape dans l’embarras lors de sa visite destinée à montrer le lien fort unissant l’Eglise catholique aux Juifs.

La scène se déroule au mois de janvier 2016. Le rabbin israélien Ratzon Arusi se tourne vers le pape et lui a demandé de déclarer que l’Eglise reconnait l’Etat d’Israël comme l’Etat du peuple juif. Vraisemblablement embarrassé et surpris par cette demande, le pape François a simplement répondu par…un long silence.

Le Rav Arusi a expliqué que cette réaction montrait qu’en ce qui concerne ses relations avec le peuple juif, l’Eglise catholique a encore beaucoup à faire. « L’Eglise ne considère pas l’Etat d’Israël comme l’Etat du peuple juif, elle parle de la Terre Sainte, mais pas de l’état d’Israël, » a-t-il déclaré.

Le pape ne répond pas

« Par conséquent, lors de la réunion du pape avec les rabbins organisée après la visite de la grande synagogue, je me suis tourné vers le pape et je lui ai dit que si nous apprécions ses mots contre l’antisémitisme, il y avait aujourd’hui une nouvelle forme très virulente d’antisémitisme qui se nourrissait du conflit israélo-palestinien.  »

Le rabbin a appelé le pape à être « le Balfour de l’Eglise catholique, et puisque la terre d’Israël est la Terre Sainte et qu’ils reconnaissent notre pays, ils doivent déclarer que l’Etat d’Israël est l’Etat du peuple juif, en vertu de la Bible, sans diminuer les droits des Palestiniens à un Etat « .

En réponse, « le pape était très embarrassé par ma demande, on ne lui a jamais directement fait une telle requête, puis il a souri, mais n’a pas pipé mot. » Une situation qui est restée inchangée depuis.

Une pensée sur “La demande d’un rabbin qui embarrassa le pape

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *