La débâcle de l’armée irakienne et de la coalition à Ramadi : 500 morts

Un porte-parole irakien du gouverneur de la province d’Anbar a déclaré lundi que près de 500 personnes, des civils et des soldats irakiens, ont été tuées au cours des derniers jours par les terroristes de l’Etat islamique qui se sont emparés de la ville de Ramadi après d’âpres combats. Les estimations du gouverneur suivent une défaite choquante de l’Irak face à l’État islamique qui a pris le contrôle de la capitale provinciale d’Anbar dimanche. La défaite des forces irakiennes fuyant alors qu’elles subissaient des pertes importantes, malgré le soutien des frappes aériennes américaines visant les extrémistes, est un jour néfaste pour la coalition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.