La cuillère et les dix conseils de vie d’un survivant de la Shoah

À l’occasion du jour du souvenir de la Shoah , le trésor suivant m’a été envoyé : « Bonjour Sivan, je m’appelle Dina Vomzer. Cette année, nous avons célébré la première nuit du Seder sans Papa, Yaakov Yehoshua, et aujourd’hui nous marquerons le premier Yom Hashoah sans lui. Par la journaliste Sivan Rahav-Meir.

Survivant de la Shoah, au camp de Bergen-Belsen, Papa avait très faim. Il a trouvé une petite cuillère en argent gravée du nom d’un garçon juif, Rudy, qui n’a apparemment pas survécu. Papa a gardé la cuillère et chaque jour après la fin de la distribution de la misérable soupe des prisonniers, il prenait la cuillère et grattait bien le fond de la marmite pour récupérer la moindre parcelle de nourriture.

Chaque année, cette cuillère est au centre de notre nuit de Seder. Papa raconte son histoire et quand ils chantent ‘Et le Saint Béni soit-Il nous sauve de leur main’ il l’agite et raconte comment lui-même a été sauvé. Cette année, le soir du Seder, nous avons montré la cuillère et essayé de continuer à raconter l’histoire nous-mêmes, aux générations futures.

Papa nous a laissé un autre cadeau. À l’occasion du 90e anniversaire que nous avons célébré il y a quelques mois à peine, il a formulé pour nous une sorte de ‘Dix Commandements’. En tant que survivant de la Shoah et en tant que personne qui a reconstruit sa vie, il a laissé ses conseils à ses descendants, comment nous devrions nous conduire dans le monde. Nous les avons lus ensemble le soir du Seder, et en ce jour de Yom Hashoah- nous les partageons également avec le grand public. »

Les dix règles de vie

1-« Qui est riche? Celui qui se contente de son lot”(traité des Pères)Il est difficile de croire que le mot de lot se réfère à quelque chose de matériel, dont l’homme se soucie de ni perdre ni se faire voler son bien et alors qu’il est écrit « celui qui multiplie les biens multiplie les soucis » probablement il s’agit du lot spirituel ,de l’argent que l’homme consacre à la tsedaka c’est-à-dire l’argent qu’on ne peut pas lui enlever et duquel il doit être content

2-Quand on prie et demande d’avoir un bon ami (et le traité des Pères propose « procure toi un ami »)il faut vérifier kisso (sa poche=sa relation à l’argent)) kosso (son verre=son attitude quand il boit)et kaasso (sa façon de s’énerver) car l’influence des amis peut-être dramatique

3 dans le monde des affaires on doit s’assurer des traits de caractère, vérité et confiance de la personne avec qui nous avons des relations commerciales, vérifier à qui nous avons affaire, littéralement

4 le rapprochement avec le Saint Béni soit-Il s’exprime à travers l’étude de la Torah et donc elle doit être journalière sinon D. préserve on risque la rupture

5 il faut s’intéresser aux mots de la prière pour que la lecture en soit profonde, faire attention aux mots qui sortent de notre bouche, qu’ils sortent aussi de notre cœur et également en ce qui concerne le vocabulaire utilisé pour remercier le Tout-Puissant qu’il soit accompagné d’une intention profonde de notre part

L’unité familiale

6 L’unité familiale peut être obtenue grâce a un rapport équilibré entre les enfants sans préférence ,qu’on ne renouvelle pas l’histoire de Joseph avec ses frères

7 tout n’est pas bien mais tout est pour le bien ! Il est indispensable de se souvenir que dans les comptes divins tout est pour le bien personnel, familial, national et mondial même si nous ne le voyons pas avec nos yeux humains

8 Pourim, Meguilat Esther. Excellent exemple du paragraphe précédent -à la fin du compte tout s’est retourné en bien,naafokh hu !

9 le Saint Béni soit Il sait ce qu’Il fait, Il ne punit personne gratuitement, tous ses jugements sont justice, Le poème que nous a enseigné Fanny Arnreich la paix soit sur elle, à l’époque de la Shoah

10 L’homme doit savoir qu’il y a une finalité à la vie,qui est la rédemption finale ! Tant que nous n’y sommes pas arrivés, nous sommes encore en chemin sans pouvoir se reposer sur nos lauriers ! Ainsi la Gueula doit être une partie intégrante de nos pensées de nos paroles et de nos actes

Sivan Rahav-Meir

Sivan Esther Rahav-Meir est une journaliste, reporter, publiciste et présentatrice de télévision et de radio israélienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.