La CPI admet avoir été influencée par la France contre le Président Gbagbo, peut-on la croire sur Israël?

La CPI ne fait pas mystère de son intention de traîner des Israéliens dans ses filets. Mais un scandale vient d’éclater aujourd’hui concernant les jeux de pressions qui déterminent si un crime contre l’humanité est plus condamnable qu’un autre, et la France n’y est pas étrangère…

Coup de théâtre à la CPI, la très prolixe Fatou Bensouda, qui menace périodiquement Israël de poursuites, vient d’avouer l’existence d’un complot contre l’ancien président Gbagbo et accuse la France: »Il n’y a rien de sérieux contre Gbagbo ». »Je subis les pressions de la France ». »Je ne peux rien y faire ». Les révélations d’un journal sud-africain et de la journaliste Shannon Ebrahim ont mis le feu aux poudres dans les médias africains.

La CPI s’est donc discréditée lorsque les pays comme la France, craignant la perte de leur emprise sur les économies de l’Afrique de l’Ouest, l’ont manipulée. Peut-on sereinement croire que la CPI serait exempte de pressions anti-israéliennes?

2 pensées sur “La CPI admet avoir été influencée par la France contre le Président Gbagbo, peut-on la croire sur Israël?

  • Avatar
    20 février 2017 à 21 h 18 min
    Permalink

    Elle n’a rien a faire a la Cour pénale international qu’elle rentre chez elle c’est une cour escrocs , magouilleur , et profiteur ,allez dégager faite du vent ..

    Répondre
  • Avatar
    21 février 2017 à 4 h 49 min
    Permalink

    Il était évident cela en crevait les yeux que chacun qui se donnait la peine de gratter un peu le vernis de la ladite Cour pénale que c’était la France de Sarkozy qui était derrière le complot et les poursuites contre Mr.Gbagbo car il ne se soumettait pas à ses dictats car elle voulait conserver son emprise sur sson ancienne colonie .C’est Sarkosi qui devrait se retrouver devant les juges de cette cour pour coup d’état perpétré contre Mr Gbagbo et son foutoir en Libye.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *