La Cour Suprême : les deux maisons de Beit El doivent être rasées

La Haute Cour de justice a estimé mercredi matin que les deux maisons Draynoff à Beit El, dans la région nord de Jérusalem, dans le Binyamin, seront démolies. La démolition doit être effectuée jeudi avant minuit. Le maire de Beit El a déclaré à la presse : « C’est un jour difficile. Cette décision n’a pas de sens. », le tribunal ayant rejeté la requête d’une ordonnance provisoire empêchant la démolition.

Les résidents de Beit El réclament aux députés sionistes-religieux de quitter la coalition. Les forces de sécurité ont pris d’assaut le composé Draynoff dans la ville avant la démolition bien que le processus de légalisation ait été achevé pour les bâtiments. Judy Simon, un résident de la ville, et aussi son coordonnateur touristique, a déclaré : « Les deux bâtiments sont passés à travers l’ensemble du processus des canaux appropriés afin d’être légalisés. »

« La semaine dernière, nous avons obtenu notre autorisation finale de l’Administration civile, puis aujourd’hui, nous étions censés aller à la Cour suprême afin de renouveler la discussion et afin que les ordres de démolition soit annulés ou reportés. Mais lundi soir, les forces de sécurité se sont infiltrées dans le village comme des voleurs, dans la nuit, et ont investi les lieux » a déclaré Simon.

« Si les bâtiments Draynoff de Beit El sont tombés, alors le gouvernement entier doit tomber, » a commenté Judy Simon. Il est difficile de savoir si le parti de Naftali Bennett, Habayit Hayehudi, sera prêt à faire une telle démarche, tandis que Moti Yogev a laissé entendre que l’incident de Beit El peut mettre fin à la coalition. Le président du parti sioniste-religieux a jusqu’ici axé sa critique sur son partenaire de coalition, le Likoud, l’appelant à prendre des mesures, sans jamais proférer de menaces directes.

Il y a eu des tensions de plus en plus grandes dans le parti, surtout avec les résidents de Beit El qui ont affronté Bennett pour le presser de faire quelque chose à propos de la démolition, d’élever vis-à-vis du Likoud une protestation musclée. La faction de Tekuma du parti de Bennett a indiqué qu’elle prendrait des mesures si le parti ne le faisait pas.

Pour sa part, le ministre de la Défense Moshe Yaalon du Likoud a d’abord nié avoir donné l’ordre de saisir les bâtiments, sans expliquer la présence de l’armée sur le terrain, tandis que le Premier ministre Binyamin Netanyahou a déclaré qu’il s’opposait à la démolition, appelant la Cour suprême à annuler les ordres de démolition, sachant que l’Administration civile avait déjà donné son autorisation.

2 pensées sur “La Cour Suprême : les deux maisons de Beit El doivent être rasées

  • Avatar
    29 juillet 2015 à 12 h 35 min
    Permalink

    La terre avale l’etat en Israel envoye l’uniforme terreur de la police israelien aus uniformes nasszi de la gessstapo et de l’armee werhhmart germania detruire les maisons Juives de Sion.

    Répondre
  • Avatar
    30 juillet 2015 à 8 h 17 min
    Permalink

    les uniformes des soldats portaient les memes ecussons que ceux portes au Gouch Katif en 2005: drapeau national et autre symbole juif israelien, comme pour calmer les consciences de ces soldats et pour faire passer le message aux juifs et aux autres: Ce sont nous les authentiques et notre action est la meilleure ». Vous avez vote B…ibi ou B…enett?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *