La Cour suprême aurait-elle perdu le sens de la justice ?

La Cour suprême d’Israël a suspendu l’ordre de démolition de la maison du terroriste palestinien Mutaz Hijazi qu’avait donné le gouvernement. Hijazi, l’assassin de Yehuda Glick, lui a tiré quatre balles dans la poitrine et l’abdomen à l’extérieur du Centre du patrimoine à Jérusalem, où il travaillait. Après sa tentative d’assassinat, il s’est ensuite enfui sur sa moto.

Immédiatement avant la fusillade, Glick avait parlé au Centre et avait demandé à la droite de prier sur le Mont du Temple. Hijazi, un membre du Djihad islamique, a été tué lors d’une fusillade avec la police à l’extérieur de son domicile dans le quartier de Jérusalem-Est d’Abu Tor, le lendemain de son attaque sur Glick.

l enculeL’assassin de Yehouda Glick, Mutaz Hijazi

Le panel de trois juges de la Cour suprême a demandé au procureur de l’armée d’expliquer pourquoi la maison de Hijazi devrait être démolie à la lumière du fait que la santé de Glick s’est améliorée et que la famille n’avait aucune connaissance préalable de l’intention de Hijazi de perpétrer une attaque. Les trois juges ont finalement statué pour arrêter le décret du Commandement de démolir la maison de Hijazi.

Toutefois, le jury a respecté l’ordre de démolition des maisons de Oudaï et Ghassan Abu Jamal, les deux terroristes qui ont tué sans pitié cinq Israéliens dans une synagogue de Jérusalem en novembre. Les deux assassins étaient des cousins et vivaient dans le quartier de Jérusalem est de Jabel Mukaber. Ils ont tué quatre rabbins et un officier de la police israélienne dans un déchaînement de terreur innommable, dans la synagogue Bnei Torah dans le quartier Har Nof de Jérusalem

les deux enculesOudaï et Ghassan Abu Jamal

La résidence à Jérusalem de Nadia Abu Jamal, l’épouse de Ghassan et de leurs enfants, a été rapidement démolie, les obligeant à quitter le territoire israélien, et les dépouillant ainsi de tous les avantages financiers de l’Etat. Le tribunal a également confirmé l’ordonnance de démolition de la maison de Mohamad Jabis, également de Jabel Mukaber, qui a percuté un bus et tué un piéton avec un bulldozer sur le site de construction où il travaillait.

La police a démoli une partie de la maison appartenant à Abdulrahman Shaloudi, le terroriste qui a percuté avec sa voiture un groupe de piétons près de la Colline des Munitions de Jérusalem, tuant deux personnes, dont un bébé de trois mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *