La Cour suprême ajoute 3 ans à la sentence d’un Arabe qui a tué un agent de sécurité

L’Arabe qui a tué Lior Farhi à Shaarei Tikva, à une dizaine de kilomètres à l’est de Tel Aviv, en le laissant mourir, sera emprisonné pendant une période de 11 ans pour homicide involontaire et autres charges. La Cour suprême a ajouté trois années à la sentence de Arkan Badir, 28 ans, l’Arabe qui a tué un responsable de la sécurité en Samarie en septembre 2012. La sentence de Badir a donc été prolongée de huit à onze ans de prison. Le tueur est un résident de Kafr Kasem, un village arabe israélien. Il transportait des infiltrés illégaux en Israël, et quand Farhi a tenté de l’arrêter, il s’est précipité sur lui et l’a violemment frappé. Il a été condamné grâce à une négociation entre l’avocat de l’accusé et le parquet qui avaient convenu d’une condamnation pour homicide involontaire, transport d’infiltrés illégaux, non assistance à une personne blessée, d’autant plus que c’était lui-même qui l’avait frappé, et d’entrave à la justice. La Cour suprême a exprimé son désaccord vis-à-vis de la peine qui a été infligée par le tribunal du district central en 2014 : huit ans de prison, la suspension du permis de conduire pendant 12 ans à partir du jour de sa libération, et le paiement d’un total de 120.000 shekels de dommages et intérêts à la veuve et aux enfants de la victime. La sentence était trop clémente et la Cour suprême a étendu le temps de prison tout en laissant les autres parties de la sentence inchangées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *