La Cour Suprême a abrogé la loi qui dispensait les ultra-orthodoxes de service militaire

Mardi, la Haute Cour de Justice (HCJ) a rendu une décision qui annule la modification de la loi sur l’égalité de la conscription menée par Yair Lapid dans le précédent gouvernement Netanyahou. Lors de la constitution du nouveau gouvernement,  il y a deux ans, les partis religieux, de retour au sein de la coalition Netanyahou sont revenus sur l’amendement Lapid et ont réussi à le faire modifier par la Knesset. Pour comprendre, petit retour en arrière….

Le juge en chef de la Cour suprême, Miriam Naor- 31 août 2017. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

L’amendement de la loi sur la conscription, dirigé par Yair Lapid, il y a un peu plus de deux ans, lorsque son parti (Yesh Atid) était au sein de la coalition précédente de Benjamin Netanyahou, a constitué une percée majeure pour enrôler un plus grand nombre d’ultra-orthodoxes dans l’armée en fixant un quota annuel pour les conscrits ultra-orthodoxes, une solution qui remédiait  à un problème qui fut longtemps un point d’achoppement en Israël. Cet amendement permettait aussi aux orthodoxes en âge d’effectuer le service militaire de pouvoir le retarder sous réserve que le quota annuel soit respecté.  Toutefois un ajustement immédiat a été apporté à la loi, lors de la nouvelle coalition constituée par Netanyahou en 2015, largement dépendante des partis ultra-orthodoxes et qui a également vu le parti de Lapid éjecté. Comprenez que le quota des conscrits ultra-orthodoxes a été largement revu à la baisse.

Lire la suite sur tel-avivre.com