La Cour Européenne des Droits de l’Homme Adopte la Définition du Blasphème de la Charia

Cette décision établit un dangereux précédent juridique qui autorise les États européens à restreindre la liberté d’expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et présente un risque pour la paix religieuse. « En d’autres termes, mon droit de parler librement est moins important que la protection accordée à la sensibilité religieuse d’autrui. […] Lire la suite sur lphinfo.com