La corruption des dirigeants à son plus niveau

Le New York Times a publié un reportage d’investigation de trois journalistes de haut vol sur la façon dont des pays étrangers font leur marché auprès des lobbies à Washington. Ils ont découvert que Martin Indyk, l’homme que John Kerry a chargé des négociations israéliennes avec les Arabes palestiniens, a touché un chèque de 14, 8 millions de $, signé par le Qatar. Son influence sur la guerre contre le Hamas ne fait plus de doute pour le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *