La conférence de presse des Houthis en « négociations de paix » à Genève tourne à l’affrontement

Alors que les efforts de la communauté internationale pour apaiser la guerre civile au Yémen se concentrent sur l’organisation de pourparlers entre les deux camps chiites et sunnites à Genève, une forte tension règne jusqu’en Suisse entre les deux parties. Des bagarres ont ainsi éclaté jeudi lors d’une conférence de presse à Genève de rebelles yéménites après qu’une femme a lancé un chausson sur le chef de la délégation, Hamza al-Houthi, d’autres accusant les rebelles de meurtres de masse dans le sud du Yémen. « Assassins qui répandent la mort et la maladie dans le sud Yémen » a crié à l’attention du membre du groupe rebelle d’Ansarullah cette femme d’un certain âge, qui a lancé le chausson sur lui–un geste représentant une insulte suprême dans la culture arabe. L’incident s’est produit au Club suisse de presse. Six hommes l’ont rejointe, criant les mêmes slogans et brandissant un drapeau de l’ex-Yémen du sud. Le mouvement autonomiste sudiste réclame un retour à l’indépendance du sud-Yémen, qui a fusionné avec le nord en 1990. Un pugilat a alors éclaté avec des membres des rebelles, des bouteilles ont été lancées avant l’expulsion des manifestants. Sur les réseaux sociaux des messages venant d’Aden se sont multipliés pour saluer l’action de cette femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *