La communauté juive de la Nouvelle Orléans se souvient des dix ans de la tempête Katrina

Dix ans après, de nombreuses parties de la Nouvelle-Orléans portent encore les cicatrices laissées par la tempête. Après la rupture des digues le 29 août 2005, les inondations ont englouti quartier après quartier, provoquant 100 milliards de dollars de dommages et le déplacement de plus de 400 000 personnes. Le plus dévastateur, cependant, fut le décès de 2 000 personnes dans la région côtière du Golfe. Aucune victime juive n’a été signalée comme conséquence directe de l’ouragan Katrina, mais plus de 80 % des maisons juives ont été touchées et les dommages des institutions communales ont coûté au total 20 millions de dollars. La plupart des 9 500 Juifs de la ville ont fui la Nouvelle-Orléans, cherchant un abri chez des proches et des amis. Pour les Juifs de la Nouvelle-Orléans, les ravages ont été aggravés par une infrastructure communautaire déjà fragile des années avant la tempête, en proie à des objectifs de financement non satisfaits, un départ régulier des jeunes et une école en difficulté. La population juive a chuté à 5 200 âmes en janvier 2006, et il était incertain si les milliers de personnes parties reviendraient jamais. Katarina les a aidées dans leur décision.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *