La colère de Lieberman : vous laissez proférer des mensonges dignes du Protocole…

La situation a commencé à s’envenimer à partir de l’information qui a été reprise par la presse israélienne concernant la reconnaissance d’un Etat palestinien par Stefan Lofven, le Premier ministre suédois. Après cette déclaration surprenante, Lieberman a convoqué l’ambassadrice de la Suède en Israël. Mais l’affaire ne s’arrête pas là…

« Des soldats de Tsahal auraient vendu des organes palestiniens ! »

Un article publié par le magazine suédois Aftonbladet relate des faits qui ont fait sursauter le gouvernement Israélien, et plus particulièrement Avigdor Lieberman, le ministre israélien des Affaires étrangères : des soldats israéliens auraient vendu des organes prélevés sur des corps palestiniens durant l’opération Bordure protectrice. L’ambassadrice de suède, Elisabet Borsiin Bonnier a condamné cet article, mais à titre personnel, pas au nom de son gouvernement. Ce qui a provoqué la colère de Lieberman.

«  Accusations de meurtres rituels ! »

Lieberman s’est entretenu ce matin avec son homologue suédois, Carl Bildt et lui a dit : « Il est dommageable que vous n’interveniez pas quand on se trouve face à des accusations de meurtres rituels portées contre des Juifs. Cela nous rappelle la position de la Suède lors de la Seconde Guerre mondiale, là non plus vous n’êtes pas intervenu ! Les accusations portées contre des soldats de Tsahal nous rappellent douloureusement le Protocole des sages de Sion qui accusait les Juifs de rajouter du sang chrétien à leur pain azyme. »

Pas de condamnation !

Au ministère des Affaires étrangères, on pense que la Suède, malgré la protestation officielle d’Israël, ne condamnera pas officiellement le magazine suédois qui n’en est pas à son premier coup d’essai. Lieberman : « Je trouve étrange que le ministère suédois des Affaires étrangères ne soit pas solidaire de son Ambassadrice, vous avez une drôle de conception de la gestion diplomatique. » Le ministre israélien veut réfléchir avec le Premier ministre à la possibilité de reporter le voyage du Premier ministre suédois en Israël et de retirer la carte de presse du correspondant d’Aftonbladet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.