La Chine humilie l’administration Obama au sommet du G20

Alors que le protocole diplomatique d’un sommet comme celui du G20 est réglé comme du papier à musique, la mélodie jouée par la Chine pour accueillir B. Obama ressemble à une humiliation publique.

Alors le Premier ministre indien Narendra Modi, le président russe Vladimir Poutine, la Sud-Coréenne Park Geun-hye ou encore le nouveau Premier ministre Britannique Theresa May étaient reçus en grande pompe par les autorités chinoises, Barack Obama a reçu les honneurs dignes d’un gouverneur de petite province chinoise, avec une mini-cérémonie confinée à une partie isolée de l’aéroport de Hangzhou.

Un fonctionnaire chinois a même essayé de repousser les journalistes et certains membres du personnel de la Maison Blanche loin du président américain. En réaction, un responsable de la Maison Blanche a expliqué que la presse avait été autorisée à recueillir des images de l’arrivée de Barack Obama, ce qui a provoqué l’agacement d’un responsable chinois qui a déclaré : «C’est notre pays ! C’est notre aéroport !».

Quelques minutes plus tard, un officiel chinois a admonesté publiquement l’anti-israélienne Susan Rice, la conseillère à la sécurité nationale des Etats-Unis, pour la rabrouer de ne pas se positionner à l’endroit prévu par le protocole!

Pour toute réponse à cet accueil peu amical, B. Obama a expliqué «quand je soulève des questions comme celle des droits de l’Homme, il y a certaines tensions qui ne se produisent peut-être pas quand le président Xi rencontre d’autres dirigeants».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *