La chanson événement en Israël : le laïc et l’orthodoxe

 

Il fallait y penser ! Réunir les artistes Berry Sakharof et Yonathan Razel sur un même titre est en soi une prouesse.

La chanson qui crée l’événement en Israël. Sakharof est l’un des musiciens de rock israéliens les plus populaires et les plus acclamés par la critique. Il est souvent appelé « le prince du rock israélien. Quant à Yonathan Razel, il  a acquis en 2009, une renommée au sein de la communauté juive mondiale après qu’une chanson écrite et arrangée pour Yaakov Shwekey ,  » Vehi Sheamda « , remporté un vif succès.

La chanson qu’ils ont décidé d’interpréter ensemble « Zohar Harakia » (lueur du ciel) est une initiative de Yonathan Razel.

Une bénédiction ancienne

« Un jour », raconte Yonathan Razel, «  j’ai appris ce texte – une bénédiction ancienne répandue parmi les sages. Mais au fil des temps, elle a également été proférée comme une bénédiction accordée aux enfants à Yom Kippour. Et immédiatement, elle a commencé à me trotter dans la tête … Cette idée que les êtres humains peuvent toujours briller comme le ciel m’a toujours séduit. Je souhaite que cela s’applique à mes enfants !

La réalité, dès le début, c’est la voix de Berry qui me paraissait la plus compatible avec les premiers sons qui sont nés. Comme une mélodie céleste répétitive.

Alors que nous étions tous confinés dans nos maisons, j’envoie la chanson à Berry et il revient vers moi et me dit que la chanson l’a ému aux larmes. Il nous a fallu un certain temps avant que nous nous rencontrions. Il y a eu une connexion forte et authentique. La vérité, j’ai longtemps voulu composer un poème sur le Zohar, le livre secret du rabbin Shimon Bar Yochai dont le jour de la mort est survenu à Lag Ba’omer

Pour moi, pour vous, pour les enfants… J’espère que nous sommes un peu différents maintenant, après ce que l’humanité a vécu. En tant que peuple, en tant que famille et en tant qu’individus, peut-être aurons-nous désormais un peu plus de lueur », espère Yonathan Razel.

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *