France-Israël : La bosse des maths à la mémoire de Séphora Esther Haya Berrebi

Il faut un événement rare pour imaginer pouvoir sans arrière-pensées se vanter et célébrer des deux côtés de la Méditerranée le fait d’être une fille douée pour les maths sans immédiatement faire se sauver la gente masculine apeurée !

On le doit à une association créée en 2016 par Gérald et Emmanuelle Berrebi à la mémoire de leur fille Séphora Esther Haya Berrebi.

« Jeune fille talentueuse, expliquent-ils sur leur site, elle a été frappée par un glioblastome à l’âge de dix-huit ans. Elle l’a combattu de toutes ses forces, avec détermination, énergie, humour et optimisme pendant plus de trois ans. Nous souhaitons lui rendre hommage en poursuivant tous ses combats de vie, ceux qu’elle a menés avant sa maladie et ceux qu’elle a menés pendant sa maladie. C’est la raison pour laquelle nous voulons une association qui lui ressemble. »

Et d’y associer de jeunes lycéennes de première et terminale S, choisies par leurs professeurs de tous établissements d’Ile-de-France ou candidates à titre individuel dont une centaine d’entre elles seront conviées à venir écouter, questionner, rencontrer lauréates et éminents scientifiques des deux rives.

Ainsi cet épisode si peu courant prendra forme le 12 février prochain à l’Institut Henri Poincaré, amphithéâtre Hermite, Paris 5ème en duplex avec l’Université de Tel Aviv  (Jaglom Hall).

Une 2ème édition des “Séphora Berrebi Scholarships for Women in Advanced Mathematics & Computer Science” qui a mis en place et financé quatre bourses pour des lauréates dont le nom sera révélé ce jour-là en présence de Sylvie Benzoni et de Laurent Lafforgue, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, brillant mathématicien français qui a reçu la médaille Fields en 2002 pour avoir démontré une partie des conjectures de Langlands.

Jamais deux sans trois dit-on !

Souhaitons-leur d’aller bien au-delà et bien plus longtemps encore dans la réalisation de cette démarche tout à leur honneur… Se faire souvenir de leur fille et mettre en valeur la femme et les sciences dans un monde chaotique toujours aussi « macho » !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *