Khamenei, seul opposant nucléaire, après Kim©

L’invitation de la Corée du Nord de Kim, à rencontrer Donald Trump pour parler de dénucléarisation, laisse en plan l’Iran de l’Ayatollah Ali Khamenei. Il est à présent le seul dirigeant mondial qui se dresse contre toute discussion sur le programme nucléaire de son pays. Au lieu de quoi, l’ayatollah s’en sert comme d’une force de frappe pour tenter d’imposer la volonté de l’Iran aux Etats-Unis sur le terrain du Moyen-Orient. Même voué à sa politique provocatrice, « L’homme-Roquette » [RocketMan] de Pyongyang semble prendre en compte le fait inévitable qu’il devra, à un moment ou un autre, se mettre en face de Trump et discuter des conditions d’une dénucléarisation de la péninsule coréenne, tout en préservant son régime.Lire la suite sur jforum.fr