« Juifs de merde, vous nous volez la Patagonie »

Quatre Argentins sont accusés de voies de fait et de vol qualifié. Ils sont entrés dans une auberge dans un quartier populaire de la Patagonie où se trouvaient des touristes israéliens. Ils ont battu les touristes en criant des insultes antisémites. Douze personnes ont été blessées dans l’attaque.

Décidément l’Argentine est le centre d’une actualité tragique, pour qui Juifs et Israéliens sont toujours les victimes: attentats iraniens à Buenos Aires, dont l’enquête n’a encore pas abouti, assassinat du procureur Nisman, qui voulait charger la présidente de l’Etat, actes antisémites en Patagonie qui ont défrayé l’actualité, et attaque, toujours en Patagonie, visant des Israéliens. C’est le propriétaire de l’auberge où l’agression s’est passée qui a alerté les autorités.

Le juge Guido Sebastian Otranto, à qui l’affaire a été confiée, accuse trois hommes de voies de fait, de vol qualifié et de résistance à la police, a déclaré le propriétaire de l’auberge Yoav Pollac. Le quatrième a été accusé de dissimuler l’attaque antisémite en volant des objets et les cachant dans son appartement. Pollac a indiqué que l’attaque s’est passée le 19 janvier à l’auberge Onda Azul dans la zone touristique de Lago Puelo, environ 1700 km au sud de Buenos Aires. Elle a commencé par des coups de feu en l’air et des jets de pierre, puis les assaillants sont entrés dans l’auberge et ont battu plusieurs touristes israéliens en proférant des insultes antisémites. Au total, une douzaine de personnes, dont des policiers, ont été blessées.

attaque en argentineLieu de l’attaque antisémite en Argentine

Il y a deux points à éclaircir dans cette affaire : pourquoi l’identité des suspects est encore cachée deux mois après, et comment cette affaire a été gardée plus ou moins sous silence, puisque très peu de médias ont relaté les faits. Pollac a déclaré que les assaillants, qui semblaient en état d’ébriété, ont brisé des fenêtres et volé de l’argent, des bagages et des téléphones cellulaires, mais ne s’explique pas les lenteurs judiciaires.

Certains rapports indiquent que des coups de feu ont été tirés. La police n’ est arrivée à l’auberge qu’après 45 minutes. Une bataille s’est est suivie. Les blessés, les officiers et les citoyens locaux, ont été transportés à l’hôpital. Les propriétaires de l’auberge ont également été attaqués, mais n’ont pas eu besoin de soins médicaux. Tous les Israéliens qui étaient dans l’auberge à l’époque sont sains et saufs.

barEnseigne de l’auberge en Patagonie

Les Israéliens ont informé le ministère des Affaires étrangères de l’attaque au moment où elle se passait, en précisant qu’ils s’étaient enfermés dans une chambre de l’auberge et étaient allongés sur le sol dans le but de se protéger.

Les assaillants ont crié des injures et crié que « des Juifs de merde volaient la Patagonie », a avoué le commissaire de police de la région, Dario Gonzalez.

Gonzalez a décrit l’attaque comme un incident isolé et non lié à un groupe politique. Les assaillants étaient des jeunes qui se plaignaient du bruit provenant de l’auberge, dit Gonzalez. L’attaque, qui a donc été motivée par les bruits, a forcé le propriétaire de l’auberge, qui accueille environ 150 touristes, de fermer temporairement.

Une pensée sur “« Juifs de merde, vous nous volez la Patagonie »

  • Avatar
    14 avril 2018 à 19 h 25 min
    Permalink

    APRES LA PATAGONIE TOUT LE MONDE SAIT QUE LES JUIFS ONT
    NATIONALISE LE POLE NORD ET FONT FONDRE LES GLACIERS DU COIN AVEC DES ALLUMETTES SPECIALES JUIVES

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *