Journal d’une femme israélienne, complice du gouvernement d’apartheid…. 

J’ai depuis deux semaines maintenant le « plaisir » d’avoir des travaux importants sur mon toit, mon propriétaire ayant décidé que ça ne pouvait plus attendre. Bref, depuis deux semaines, c’est le défilé de travailleurs palestiniens sur mon toit…

J’ai beaucoup travaillé sur l’Afrique du Sud quand j’étais en France, mes élèves s’en souviendront. J’étais fascinée par Nelson Mandela et la façon dont il a mené son pays vers la démocratie. Nous avons entre autres travaillé sur les lois d’apartheid.
Une de ces lois proclamait que seul l’Afrikaan devait être enseigné dans les écoles, et toutes les langues des Noirs abolies. Les Palestiniens qui travaillent chez moi depuis 15 jours ne parlent pratiquement pas hébreu !
Depuis deux semaines, j’ai eu l’occasion de « parler » un peu avec eux, où ils habitent, les enfants, etc. Un jour, un d’entre eux me dit comment la vie est difficile, qu’il faut payer l’école des enfants, que tout est cher… Je lui dis que je comprends, que pour nous aussi ….et je lui demande combien il gagne pour son travail, persuadée qu’il touche des clopinettes. 400₪ par jour….
Quoi? 400 ₪? Je demande le lendemain confirmation au kablan, le maître d’œuvre. Il confirme, et rajoute que c’est entre 400 et 800 la journée en fonction des compétences……Franchement, je n’en reviens pas….le salaire moyen en Israël est de 30₪ de l’heure….

En France, là d’où je viens, les gens pensent que les Palestiniens sont exploités

En lui préparant un café, ce matin, je demande à l’ouvrier du jour combien il touche. Même chose que celui d’hier. Mais celui ci de rajouter que les prix sont beaucoup plus élevés ici que chez lui… Il est impressionné de voir comment les mêmes produits coûtent 30 à 50% plus que chez lui. Il paye 2₪ pour un kilo de pommes de terre, 8 pour une bouteille de jus d’oranges pressées, que je paye moi 22₪. Je trouve ça ahurissant.
Il me dit même que c’est pas super bien payé ce boulot sur mon toit, s’il travaillait à Tel Aviv, il toucherait 700 ₪ au moins… Quel état d’apartheid on fait…. franchement,on est super fort en plein de domaines, mais niveau apartheid, on craint.
Comme celui d’aujourd’hui parlait bien hébreu, je lui ai dit qu’en France, là d’où je viens, les gens pensent que les Palestiniens sont exploités par Israël, sous payés, et que leurs conditions de vie sont déplorables. Il s’est mis à rire.
Ce sont des idiots, m’a-t-il répondu. הם מטומטמים, הוא ענה

Laetitia Cooper

Laetitia Cooper

Laetitia Cooper a fait son Aliyah de Toulouse à Guivat Shmouel en 2015 avec l'Alyah de Groupe. En France, elle était professeur d'anglais en lycée.

Une pensée sur “Journal d’une femme israélienne, complice du gouvernement d’apartheid…. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *