Joseph Safra, l’homme le plus riche du Brésil est mort

Joseph Safra, généreux donateur est né à Beyrouth dans une famille juive séfarade, devenu l’homme le plus riche du Brésil, est mort jeudi dernier à 82 ans « de causes naturelles », à Sao Paulo.

Il était l’une des figures du monde de la banque. Joseph Safra est décédé jeudi 10 décembre à l’âge de 82 ans. Le communiqué envoyé par la banque évoque une mort de causes naturelles.

Le célèbre banquier était né au Liban en 1938. Lui et sa famille ont ensuite émigré au Brésil en 1962 pour reprendre avec ses frères la banque fondée par son père, décédé l’année suivante, mais Joseph Safra a vécu à Genève pendant des années. La banque Safra représente un empire présent dans de nombreux pays.

Grande famille

Joseph Y. Safra s’était marié à Vicky Safraty en 1969. Avec elle, il a eu 4 enfants qui lui ont donné 14 petits-enfants. Le banquier est décrit dans le communiqué du Groupe Safra comme un « mari et père très attentionné, qui prenait toujours soin de tout le monde. Il adorait jouer avec ses petits-enfants et racontait en permanence des histoires à propos de ses ancêtres pour transmettre des valeurs morales, leur tradition et leur culture ». En 1999, son frère Edmond était mort asphyxié lors d’un incendie criminel provoqué dans son appartement de Monaco par l’un de ses aide-soignants. Cette affaire avait défrayé la chronique, et choqué toute la famille.

D’après le classement du magazine Forbes, Joseph Safra était l’homme le plus riche du Brésil. Il possédait la 63e fortune au monde, estimée à 23,2 milliards de dollars. Mécène et philanthrope, il avait reversé une partie de cette fortune à des projets de recherche médicale. Il avait également acquis des sculptures d’Auguste Rodin pour en faire don à la Pinacothèque de Sao Paulo, un des principaux musées de la ville.

SOURCE : infojmoderne

Une pensée sur “Joseph Safra, l’homme le plus riche du Brésil est mort

  • Avatar
    13 décembre 2020 à 22 h 35 min
    Permalink

    Paix à son âme d’homme et citoyen du monde

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *