John Kerry fraîchement accueilli en Arabie saoudite

Le secrétaire d’État américain John Kerry tentait samedi à Riyad de rassurer ses partenaires du Golfe, inquiets à la suite du rapprochement stratégique entre Washington et Téhéran suite à l’accord international sur le nucléaire iranien concocté par B. Obama. « Je ne vois pas les États-Unis et l’Iran aller ensemble. L’Iran demeure le chef mondial du soutien au terrorisme », a fraîchement annoncé le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir lors d’une conférence de presse avec John Kerry. Ce dernier est resté évasif, se limitant à déclarer que « États-Unis restaient préoccupés par certaines activités de l’Iran » dans la région, notamment son « soutien à des groupes terroristes comme le Hezbollah », ainsi que par le programme de missiles balistiques de Téhéran contre lequel Washington a pris des sanctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *