Ce jeune israélien force l’admiration. Découvrez son projet

Pourquoi certains ont des IPhone 7 et d’autres rien du tout ? » Quand génie technique et génie du cœur se rejoignent…Un groupe de jeunes de l’association Tsedek a eu une idée simple et néanmoins géniale : réparer des ordinateurs cassés pour les offrir aux plus démunis.

Mais il ne suffit pas d’avoir une bonne idée pour réussir un projet. Il faut aussi savoir trouver les bonnes personnes et les structures adéquates. Et quand on est jeune, cela relève de la prouesse !

Nous avons rencontré Nathan Goldfarb, l’instigateur de ce projet. Il a rondement mené son affaire. Et le voilà – à un âge plutôt tendre (que nous dévoilerons par la suite) – à la tête de ce que nous pourrions nommer… une industrie High-tech du cœur.Alors, de quoi s’agit-il ? Ce qu’explique Nathan à Coolamnews est édifiant.

Tu es à l’origine d’un projet plutôt original…  Comment a-t-il débuté ?

Ma sœur travaillait comme monitrice-éducatrice dans une école. Elle a remarqué que beaucoup de jeunes étaient désavantagés dans leurs études parce qu’ils n’avaient pas accès à l’informatique. Dans son école, une quinzaine d’enfants n’avaient pas d’ordinateurs à la maison, faute de moyens financiers. Et comme par hasard, ces enfants avaient davantage de difficultés scolaires que les autres. Je trouvais la situation injuste…

Alors, qu’as-tu fait ?

Ma sœur et moi avions entendu parler d’ordinateurs en panne, qui croupissaient dans un coin. Je les ai réparés, pour les donner à des enfants sans ordi. Mais, cela ne suffisait pas. Il nous fallait encore plus d’ordinateurs cassés à réparer, pour pouvoir fournir plus de monde. Je suis allé trouver Barak (un des responsable de l’association Tsedek, qui vient en aide aux enfants en difficulté) et je lui ai parlé de mon problème. Il a compris et m’a donné quelques pistes pour trouver des ordis cassés. Comme cela, j’ai pu en récupérer pas mal.

Et tu les as réparés ?

En fait, plusieurs ados de Tsedek m’ont rejoint dans ce projet. J’en ai formé certains pour qu’ils m’aident dans les réparations.

Que s’est-il passé ensuite ?

Au fur et à mesure qu’on réparait des ordis et les donnait à des familles nécessiteuses, d’autres demandes nous parvenaient…  Nous avons alors rencontré Chlomi Amar (le directeur de Tsedek). Il nous a aidés à avancer dans notre projet.

C’est-à-dire ?

En fait, l’association Tsedek nous a désormais installé un laboratoire de réparation d’ordinateurs avec de vrais outils. Nous avons des contacts avec les grands de l’informatique comme Google et Microsoft. Ils se sont intéressés à notre projet. Ils nous fournissent des ordinateurs et nous forment sur les sujets délicats !

Les jeunes volontaires de Tsedek chez le président
Les jeunes volontaires de Tsedek chez le président

Où en est votre projet aujourd’hui ?

15 jeunes de Tsedek ont rejoint le laboratoire. 10 filles et 5 garçons. On a tous entre 13 et 14 ans (* eh oui, Nathan a 14 ans). Nous nous retrouvons plusieurs fois par semaine pour « travailler ». On n’a plus besoin de démarcher pour trouver des ordinateurs. On est connu et reconnu par les entreprises et aussi par les organismes sociaux.

On apprend pas mal, on rigole beaucoup, on a le sentiment d’être utile… En un an et demi, on a récupéré, réparé et donc donné à des familles nécessiteuses, plus de 1 000 ordinateurs. Il n’y a pas un seul ordi pour lequel nous n’avons pas trouvé de solution.

Pourquoi t’es-tu investi dans une telle aventure ?

Tout d’abord par souci d’équilibre, de justice sociale. Pourquoi certains ont des IPhone 7 et d’autres rien du tout ? Voir la joie des personnes qui reçoivent en cadeau un ordi est très exaltant. Aujourd’hui, même à l’école, tout est informatisé : consulter une doc ou écrire un devoir. Ceux qui n’ont pas les connaissances de base en informatique, sont très défavorisés par rapport aux autres. Je me dis que nous contribuons à notre façon à la réussite sociale de plusieurs jeunes. Et puis, j’ai appris énormément. Je me suis formé et ai même obtenu récemment un diplôme d’Etat de technicien en réparation d’ordinateurs. En fait, on donne pas mal, mais on reçoit aussi beaucoup !

_______________________

Alors, qu’en dites-vous ? Génie technique ou génie du cœur ? Hum… L’un n’empêche pas l’autre, n’est-ce-pas ? Nathan et son équipe ont reçu cette année 2017 le « Prix du Président pour le bénévolat ».

Le prestigieux prix leur a été décerné lors d’une cérémonie officielle organisée dans le jardin de la résidence du Président. La cérémonie, dirigée par le Président Réouven Rivlin en personne, rassemblait plus de 1000 personnes. Quelle fierté et quelle émotion pour de si jeunes et généreux talents ! Pour en savoir plus, cliquer ici 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *