Jérusalem où la nouvelle spoliation des biens juifs

 

Cette semaine a vu en France le décès de Jean d’Ormesson et de Johnny Hallyday. Alors que la France rendait un hommage populaire au chanteur et un hommage national à l’écrivain, la déclaration du Président américain Donald Trump sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël est venue comme un coup de tonnerre dans ce climat de recueillement général.

Nouvelle spoliation ? La réaction du président Macron a été immédiate. A l’image des condamnations unanimes des pays arabes, il a aussitôt rejeté cette déclaration américaine qui est pourtant assortie d’une invitation à une reprise des négociations.

Quel contraste, quelle honte entre l’acceptation sans équivoque de la France de toutes les décisions prises par l’UNESCO proclamant l’identité musulmane du patrimoine juif et le rejet d’une relation historique trois fois millénaires. Comment le monde dit éclairé peut-il accepter d’offrir une troisième ville sainte aux musulmans et refuser de reconnaître l’évidence du lien du Peuple juif avec Jérusalem.

N’est-il pas évident que les multiples tentatives de processus de paix ont lamentablement échouées car les Palestiniens ne veulent un état à cote d’Israël mais à la place d’Israël comme l’a si souvent répété notre Premier Ministre Binyamin Netanyahou ?

N’est-il pas évident que ce conflit n’est pas uniquement politique ou économique mais éminemment religieux ? Les Palestiniens ne veulent pas seulement libérer Jérusalem, mais toute la Palestine considérée comme un waqf c’est-à-dire la sanctification d’une conquête territoriale de l’Islam

L’hypocrisie du monde au grand jour.

En reprenant la dialectique des pays arabes, les Occidentaux montrent non seulement leur soumission mais engagent leur responsabilité d’une légitimation des violences contre les Juifs dans leurs propres pays !

Les pays occidentaux sortiront ils un jour de leur ignorance encyclopédique sur la doctrine de l’Islam, selon la belle formule de Raymond Aron ?

De son côté, l’Eglise chrétienne a toujours eu peur de regarder la Synagogue bien en face, comme lécrit Abraham Livni. En se proclamant le Nouvel Israël, n’a-t-elle pas voulu étouffer le message biblique hébraïque, n’a-t-elle pas affublée les statuts représentant la Synagogue avec un bandeau sur les yeux ?

Monsieur Macron, le Peuple d’Israël a ôté cet odieux bandeau et aujourd’hui, selon la formule hébraïque mesure contre mesure, c’est le monde occidental qui ne veut pas voir d’où vient le danger !

Monsieur Macron, ne vous rendez pas complice d’une nouvelle forme de spoliation des biens ?

Yehouda DJAOUI

Yéhouda Djaoui

Yéhouda Djaoui

Ecrivain israélien. Auteur des livres - Israël, la paix et les médias. Editions Brit Chalom 1998. - Le temps des confusions. Editions Le Manuscrit 2006. - Israël miroir du monde. Editions Persée 2009. - Quand l’Occident s’éveillera…Editions Persée 2012 -Amnésie internationale. Editions Persée 2014.

2 pensées sur “Jérusalem où la nouvelle spoliation des biens juifs

  • Avatar
    11 décembre 2017 à 17 h 58 min
    Permalink

    vous avez tout dit ,l~europe ne comprend pas le language des arabes et le waqf est aussi d`actualite pour la france soumise ‘un jour ils devront avouer leur mauvais choix politique a l`encontre d`israel .bravo pour l`article

    Répondre
  • Avatar
    12 décembre 2017 à 10 h 46 min
    Permalink

    Le plus grand des spoliateurs sont ceux qui pretendent servir le peuple

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *