Jérusalem : « Je cherchais juste à faire plaisir à Papy Shimon »

Alors voilà, tout commence par une initiative somme toute très banale de ma part. Mon voisin s’appelle Shimon, il a 72 ans et passe son temps à rendre des services à tous les locataires de mon immeuble. Shimon vit seul à Jérusalem. Sa femme est morte il y a 17 ans et ils n’avaient pas d’enfants. Sa retraite est vraiment très réduite mais il ne demande rien à personne. Il se débrouille comme on dit. Aussi, les 24 familles qui résident dans l’immeuble l’ont adopté. Lui le locataire du 5e étage. Envoyez vos belles histoires à [email protected]

Un jour, alors qu’il se trouvait en bas de notre résidence, nous entamons un brin de conversation. Papy Shimon m’avoue ne pas être parti en vacances depuis 25 ans. Il n’a pas quitté notre quartier en fait, depuis la disparition de sa femme. J’ai bien compris que ses revenus ne lui permettaient aucun écart de dépense. D’ailleurs un jour, ses lunettes se sont cassées dans l’escalier et nous nous sommes tous cotisés pour lui en procurer une nouvelle paire.

En rentrant chez moi, je poste un texte rapide sur les réseaux sociaux expliquant la situation. Je recherche un Zimmer (chambre d’hôte) pour un papy génial qui ne fait que du bien autour de lui.

Et puis j’oublie, je passe à autre chose. Le lendemain, au supermarché, deux connaissances me demandent si les nouvelles sont bonnes pour papy Shimon. Interloquée, je ne comprends pas de suite.  « Oui, les vacances ! Tu as trouvé quelque chose pour lui ? On voudrait aussi participer », me lancent-elles. Elles avaient donc lu mon post…et elles n’étaient pas les seules.

En rentrant chez moi, je dépose mes paquets et constate que des milliers de personnes m’ont contacté. Oui, moi la petite mère de famille qui ne compte qu’une centaine d’amies virtuelles sur mon compte et qui ne comprend pas comment tout cela fonctionne. Ma grande fille m’explique que mon texte a été partagé sur des grands comptes et repartagé par des dizaines de milliers de personnes. Bref, tout Israël (ou presque) parle des vacances de papy Shimon.

Deux ans de vacances pour papy Shimon

Pour faire court, j’ai reçu environ une centaine de propositions (gratuites) de vacances. Si je devais mettre bout à bout toutes les offres, papy Shimon pourrait se délecter au soleil d’Israël pendant près de deux ans aux frais des généreux propriétaires. Mais il y a autre chose. Papy Shimon (qui n’en est toujours pas revenu),  a choisi d’occuper une villa au bord du lac de Tibériade. Les propriétaires lui ont réservé toute la semaine. 2 restaurants du coin lui offrent le couvert (ou la livraison à domicile (durant les 7 jours). Ah j’oubliais… un service limousine est venu le chercher au pied de notre immeuble. Papy Shimon ira donc à Tibériade en limousine (et reviendra aussi en limousine).

Pour conclure, je vous rapporte ses propos, tellement représentatifs de sa belle personnalité. « Ma fille » (c’est comme ça qu’il m’appelle), « tu me proposes tout ça, toutes ces vacances, mais moi je ne veux partir qu’une seule fois. Si je reste absent trop longtemps, comment allez-vous faire sans moi dans l’immeuble ? ».

Bonnes vacances méritées, papy Shimon !

Laura. (Texte mis en forme par David Sebban)

Envoyez vos belles histoires à [email protected]

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *