Jeremy Corbyn se défile. Il ne rencontrera pas Netanyahou à Londres

Jeremy Corbyn, le chef de file de l’opposition britannique, ne tient pas à participer aux célébrations du 100e anniversaire de la Déclaration Balfour qui garantissait le soutien de Londres à la création d’un foyer national Juif. Corbyn tient encore moins à croiser Binyamin Netanyahou, l’invité d’honneur de cette cérémonie.

Le chef du parti travailliste britannique n’en finit plus de manifester sa défiance à l’égard d’Israël. Son entourage a annoncé officiellement qu’il ne participerait pas au grand dîner qui sera donné lors des cérémonies qui marqueront le 100e anniversaire de la Déclaration Balfour.

Corbyn avait par le passé refusé de se rendre à une conférence des amis travaillistes d’Israël. Il avait prétendu être occupé par la rédaction d’un important discours. Mais l’excuse avait fait long feu. Il avait été aperçu au même moment, à trois autres soirées.

Cette fois Jéremy Corbyn ne cherche même plus d’excuse. Il ne vient pas et dépêche à sa place Emily Thornberry, chargée des Affaires étrangères au sein du Labour.

Réaction indignée de l’ambassadeur d’Israël

L’annonce de l’absence de Jeremy Corbyn au dîner, auquel sera présent le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, intervient alors que l’ambassadeur d’Israël à Londres, Mark Regev, a déclaré au Sunday Times que ceux qui critiquent ce texte historique sont des « extrémistes » qui rejettent le droit à l’existence d’Israël et pourraient être considérés comme des groupes terroristes. Regev, a également assuré qu’une « minorité bruyante » d’étudiants et d’universitaires britanniques est toujours attachée à la destruction d’Israël, 70 ans après la naissance du pays.

De son côté, Theresa May s’est démarquée du chef de l’opposition britannique. La Première ministre a redit devant le Parlement qu’elle est « fière de la contribution de la Grande-Bretagne à la création de l’Etat d’Israël » et que son pays « commémorera avec fierté le centenaire de la Déclaration Balfour ».

Dans sa lettre publiée le 2 novembre 1917, Lord Balfour, ministre britannique des Affaires étrangères, appelait à « la création en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif ». Cette initiative de Londres avait été une étape importante dans le processus qui allait conduire en 1948 à la proclamation de l’indépendance de l’Etat d’Israël.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *