“J’accuse”: il y a 121 ans, le cri d’Emile Zola (vidéo)

Pourquoi certains écrivains français ont remis en cause un statut social difficilement acquis, ont mis en péril leur œuvre, leur vie de famille, leurs amitiés, pour se consacrer à la défense d’un homme qu’ils jugeaient victime d’une injustice?

Dans cette tribune du journal L’Aurore, ci-dessus, une lettre ouverte au président de la République l’écrivain Emile Zola (1) accusait le gouvernement de l’époque d’antisémitisme dans l’Affaire Dreyfus.

En effet le capitaine Alfred Dreyfus était accusé à tort d’espionnage, le conseil de guerre, trois jours plus tôt, avait acquitté le capitaine Esterhazy, le vrai coupable.Lire la suite sur jforum.fr