Itzhak Perlman : Vous aimiez le musicien ? Vous aimerez l’homme.

 

Un nouveau documentaire écrit et réalisé par Alison Chernick vient de sortir à New York et Los Angeles. On peut penser qu’il ne tardera pas à venir enchanter les amateurs du célébrissime violoniste tant en Israël qu’en France.

Ce film raconte l’autre version d’Itzhak Perlman. C’est l’homme au travail, mais aussi ses réflexions, ses pensées philosophiques, ses amours, ses voyages autour du monde et ses rencontres qui nous sont offerts. Un beau cadeau issu d’une belle vie.

Né à Tel-Aviv en 1945, ses parents venus d’Europe après avoir émigré de Pologne, débarquent sur cette terre où la vie n’est guère plus facile. Ils s’accrochent un temps puis la famille repart et déménage pour les Etats Unis en 1958. Il a alors 13 ans et suffisamment de souvenirs pour avoir envie de les rafraichir, devenu adulte, au moins une fois par an lors d’un voyage en Terre Promise !

D’autant que désormais il y a une raison supplémentaire d’y aller, attiré, dit-il, par l’école où il enseigne via ledit « Programme musical Perlman ».

Comme chacun a pu le remarquer, Itzhak marche avec des béquilles, conséquence d’une poliomyélite attrapée lorsqu’il n’avait que quatre ans. Il connait la difficulté d’être handicapé, il sait le poids que cela représente dans la vie de tous les jours . Ce qui explique que chaque fois qu’il peut faire admettre une mesure ou une autre pour faciliter ce parcours du combattant, il n’hésite pas à se mettre en avant pour défendre leur cause commune.

Perlman le fidèle

Dans ce film, on apprend qu’il a été décoré de 4 « Emmy Awards », 16 « Grammy Awards » et de la « Médaille Présidentielle de la Liberté », remise des mains du Président Barack Obama lors d’une cérémonie organisée à la Maison Blanche l’année passée.

Fidèle en amitié, on peut voir notre musicien bavarder avec le chanteur Billy Joel et l’acteur Alan Alda, ce dernier révélant qu’il a été un temps lui aussi atteint de la polio mais que le traitement administré lui avait évité la paralysie.

Fidèle en Amour, sa future épouse « Toby » et lui se sont rencontrés adolescents et s’ils ont emprunté quelques chemins de traverses pas obligatoirement recommandés ils sont tombés dans les bras l’un de l’autre il y a 51 ans, ont eu 5 enfants et 12 petits-enfants dont plusieurs sont musiciens.

Sportif par procuration Itzhak Perlman possède une belle collection de balles de baseball autographiées de l’équipe.

Gourmand par nature, il adorerait faire la cuisine mais si la tête fonctionne au quart de tour le corps lui rechigne de plus en plus, ce dont on ne peut s’apercevoir en l’écoutant jouer de ce violon aussi rare que magique, un Stradivarius, ayant appartenu à un autre grand violoniste, Yehudi Menuhin

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *