Itw Le Monde Juif .info | Daniel Knoll : “Les liens qui unissent le peuple juif sont uniques au monde”

Daniel Knoll, l’un des fils de Mireille Knoll,  rescapée de la Shoah et assassinée à Paris en mars 2018, nous raconte qui était sa mère à l’occasion de la sortie de son livre, “C’était maman”.

Daniel Knoll est l’auteur, avec son frère Allan, de “C’était maman” (éditions Kero), un livre publié début octobre dédié à leur mère Mireille Knoll, l’octogénaire de confession juive tuée le 23 mars 2018 à Paris.

A l’occasion du 80ème anniversaire des commémorations de la Nuit de Cristal, Le Monde Juif .info a donné rendez-vous à Daniel Knoll au Mémorial de la Shoah de Paris pour une interview poignante.

Pourquoi ce livre ?

DANIEL KNOLL. J’étais réticent mais l’écrivaine Catherine Siguret m’a convaincu. Maman n’a pas eu une vie banale. Elle a réalisé des choses incroyables, et elle est décédée dans des conditions horribles. Il faut que les gens sachent que l’on peut encore mourir aujourd’hui parce qu’on est juif. Sans aucune autre justification. Je suis convaincu que c’est un crime antisémite. Ma mère était une femme pauvre, elle vivait dans un HLM, sans aucun objet de valeur à l’intérieur. L’un des deux meurtriers présumés était son voisin – ma mère le connaissait depuis l’âge de 7 ans – il ne pouvait l’ignorer. Elle vivait avec 800 € par mois (Aide pour le logement compris), n’avait jamais plus de 30 € sur elle. Rien ne justifiait un cambriolage. Ma mère a été tuée de onze coups de couteau aux cris d’Allah akbar.

Dans votre livre, vous prenez le parti de réduire l’assassin de votre mère qu’au Y de son prénom. Expliquez-nous cette démarche. Lire la suite sur lemondejuif.info