Israël : fous du volant, la police trafique les radars !

C’est un fait avéré, ces trois catégories se partagent le mieux du monde l’espace routier de ce tout petit pays. Et lorsque l’on parle de voitures folles, elles sont vraiment folles.Malgré les radars, Israël compte davantage de morts par accidents routiers que par faits de guerre ! Et les policiers sont fatigués…

Mais que fait la police ? Sans doute est-ce donc dans l’esprit de vouloir obliger le conducteur israélien à survivre à ses imprudences. Depuis le 17 janvier 2016, une hausse significative du prix des amendes liées aux infractions de la circulation cherche à atteindre le point sensible de chaque « chauffard », titiller son côté « touche pas à mon fric, c’est douloureux » Une façon apparemment efficace de le remettre entre les buts ! ! Sauf qu’en matière de radars, les forces de l’ordre ne suivent pas…

Pourtant, la demande du ministère des Transports dirigé par le ministre Israël Katz a été entendue. L’amende pour non-respect d’un feu rouge a augmenté de 50%. Un non-renouvellement du permis de conduire se traduit désormais par une contravention d’un montant majoré de 33% et les conducteurs de vélo électrique roulant sur un trottoir se voient verbalisés d’une amende surhaussée de 150% ! Quant aux transgressions pour refus de priorité ou excès de vitesse, leur coût a été multiplié par 6 !

Et dans le même temps les voitures sages sont à imputer au même conducteur, l’israélien lambda !

Voitures sages

Et oui, c’est sans doute ce qui fait son charme mais c’est le même homme que vous verrez conduire à fond le pied sur l’accélérateur comme un « ouf ». Brûler les stops sus nommés. Doubler un véhicule sur la droite ou en négligeant la ligne uniforme qui l’interdit. Tourner à gauche ou à droite le plus brusquement du monde sans prévenir. Téléphoner, composer le numéro d’un correspondant ou répondre par message tout en poursuivant sa route… J’en passe et des pires dans le domaine des interdits… sans arriver à l’en dissuader…

Et pourtant, c’est encore lui qui s’arrêtera systématiquement pour laisser passer les piétons, quitte à piler net ! C’est le même, soudain devenu ange de patience, qui les laissera, avec un grand sourire, prendre tout leur temps pour traverser en sécurité…

La police ne fait pas de zèle

Deux extrêmes adoucies par un effet de la paresse de la police israélienne. Les forces de l’ordre israéliennes auraient délibérément trafiqué des radars, afin d’avoir moins d’amendes pour excès de vitesse à traiter.

Ainsi, sur la route d’Hébron, les radars auraient été réglés pour se déclencher à 150 km/h alors que la vitesse autorisée y est de 80 km/h, tandis que sur une des principales avenues de Tel-Aviv, le boulevard Namir, il aurait fallu rouler à 250 km/h au lieu des 60 annoncés par des panneaux incitateurs à la prudence, pour déclencher le système !.

La police aurait tout simplement trafiqué les radars parce qu’elle était incapable de faire face à l’afflux d’amendes suscité par la mise en place d’un nouveau réseau de caméras, dit le rapport du contrôleur d’Etat, chargé de vérifier la légalité des politiques et des pratiques de l’Etat, ainsi que le bon usage des fonds publics.

Conducteurs fous, conducteurs sages, police « trop humaine », trois couleurs  locales parmi d’autres…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *