Israël : vaccin contre la rougeole et parents récalcitrants

Ministère de la santé et rabbin sont d’accord : Il faut vacciner vos enfants contre la rougeole ! Depuis quelques temps déjà, sur le site officiel du Ministère de la Santé Israélien, on trouve, très détaillés, tous les justificatifs à vaccination contre cette maladie tellement dangereuse lorsque le corps n’en est pas protégé.

Sans réelle gravité dans un premier temps, (une fièvre forte et soudaine, un écoulement nasal, une toux, des yeux rouges, une légère aversion à la lumière et une éruption cutanée rouge foncé), la rougeole peut causer de graves complications tant respiratoires que du système nerveux chez plus du tiers des malades.

Et d’insister sur le fait que dans les années 1950, des milliers de cas de rougeole étaient enregistrés en Israël chaque année alors que depuis l’introduction du vaccin en 1967, une baisse constante du nombre de malades était alors constatée.

Se faire vacciner, ça fait pas mal, c’est rien du tout !

La vaccination antirougeoleuse consiste en un virus vivant affaibli, administré sous la peau en tant que vaccin combiné ROR / RROV contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle.

Il est administré dans le cadre de la vaccination régulière en deux fois : la première à l’âge de 12 mois, la seconde vers 6 ans dans le cadre de l’école.

L’efficacité de cette vaccination à titre préventif est très élevée : Environ 97%… (Conséquemment, seules de rares personnes ayant été vaccinées déclencheront la maladie mais celle-ci se devrait d’être très légère).

Une contamination accidentelle confirme la nécessité de se faire vacciner :

En 2007, faisant suite à l’arrivée d’un touriste anglais atteint de la rougeole sans qu’il le sache, la maladie s’était à nouveau propagée parmi la population non vaccinée et en quelques mois ce ne sont pas moins de 1452 cas de rougeole qui ont été signalés, principalement dans la région de Jérusalem.

Depuis cet évènement regrettable, grâce à une couverture vaccinale élevée dans le pays, les cas de rougeole non maîtrisés ne sont plus attendus pratiquement que chez les personnes non vaccinées.

Qui sont les enfants non vaccinés ?

Pourquoi refuser une vaccination alors que les chiffres parlent d’eux-mêmes : Un enfant sur 1 000 peut décéder de la rougeole.

« Chacun a le droit de refuser sans explication, (entre autres à propos de se faire ou faire vacciner ses enfants), en vertu du droit à la sacro-sainte liberté de penser et d’agir »

Ce qui est réellement parfait dans l’absolu.

Ce qui l’est moins dans le cas présent, une thèse que défend vigoureusement monsieur le rabbin Yuval Cherlow, responsable du département de l’éthique de l’association rabbinique Tzohar.

Et celui-ci de déclarer haut et fort que… L’État devrait adopter des mesures punitives à l’encontre des parents qui ne vaccinent pas leurs enfants.

S’adressant au Jerusalem-Post, Yuval Cherlow a déclaré que, « d’un point de vue libéral, les familles devraient avoir le droit de refuser de vacciner leurs enfants, car on peut présumer qu’elles veulent ce qu’il y a de mieux pour eux et qu’elles croient fermement en leur position anti-vaccination ».

Mais, a-t-il poursuivi, « lorsque de telles décisions affectent non seulement les enfants de chacun, mais aussi ceux qui les entourent, l’État est alors en droit de prendre des mesures pour protéger la société au sens large ».

Et monsieur le rabbin d’insister : 01« Alors même que la privation de droits constitue une mesure coercitive à l’encontre des citoyens de l’État, elle est parfaitement justifiable en raison du risque important que représentent les personnes non vaccinées pour des groupes vulnérables tels que les jeunes enfants et les personnes âgées ».

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *