Israël-Russie : on a frôlé la catastrophe militaire hier après-midi

4 avions de chasse israéliens de type F15 qui survolaient la méditerranée à l’ouest de Lattaquié en Syrie hier après-midi (20-04-16) ont bien failli déclencher la première confrontation aérienne de l’histoire entre Israël et la Russie. L’incident a été évité de justesse.

Des sources militaires et des spécialistes des repérages aériens ont rapportés que 4 avions de chasse israéliens de type F15 en mission de routine en méditerranée ont repéré 2 avions russe de type SU-30 qui se rapprochaient dangereusement de leur itinéraire de vol. L’incident s’est produit non loin de la base aérienne russe « Hmeimim airbase », située en périphérie de Lattaquié en Syrie. Les Russes ont fait décoller les deux avions de chasse immédiatement après avoir identifié les 4 avions qui, pensaient-ils, allaient survoler la base russe, où sont entreposés les batteries anti-aériennes S-300 et S-400.

Pendant quelques instants, sur les écrans radars, il devenait clair que les deux équipages se préparaient à ouvrir le feu tant leur proximité était évidente. Les opérateurs qui suivent les trajectoires des avions ont ensuite constaté que subitement, les SU-30 ont décroché et regagné leur base.

C’est sans doute la crainte d’un incident aérien entre les deux pays qui a conduit Binyamin Netanyahou à inclure le commandant de l’armée de l’air israélienne, le général Amir Eshel, dans la délégation israélienne en visite actuellement à Moscou. Netanyahou et Poutine discuteront ce jeudi de leur coordination dans l’espace aérien syrien. Les accords précédents qui stipulaient la libre circulation des avions israéliens et russes et une coordination dans les plans de vols ne semblent plus correspondre à la réalité sur le terrain.

Les Russes ont en effet remplacé une partie de leur force aérienne par des hélicoptères de combat qui volent à des altitudes et des vitesses différentes. Le 4 avril, le chef d’Etat-major adjoint de l’armée russe avait fait le déplacement à Tel-Aviv pour une rencontre sur le sujet avec son homologue israélien le général Yair Golan. Mais l’incident d’hier entre les avions russes et les israéliens, et le départ du major-général Amir Eshel à Moscou démontrent que le problème n’est pas réglé et qu’il nécessite la mise en place d’un nouveau mécanisme de coordination pour les deux pays.

12 pensées sur “Israël-Russie : on a frôlé la catastrophe militaire hier après-midi

  • Avatar
    21 avril 2016 à 11 h 49 min
    Permalink

    Il fais la meme chose les americains ont dis au Turk netanyahou provoke la Russia pour arranger obumbo son copain.

    Répondre
      • Avatar
        21 avril 2016 à 15 h 25 min
        Permalink

        The United States can’t do what Russia is doing, they are busy with elections; they don’t care about Israel, only their elections netaniayhu please pleases the White house on all issue in the region.

        Répondre
  • Avatar
    21 avril 2016 à 12 h 18 min
    Permalink

    Heureux d’avoir évité cette catastrophe il faut qu’IIsrael et la Russie coordonnent très judicieusement leur stratagème leur diplomatie est précieuse et va être efficace !!!!

    Répondre
    • Avatar
      22 avril 2016 à 13 h 14 min
      Permalink

      Tout à fait , ces gesticulations sont du temps perdu qui serait mieux utilisé à combattre les VRAIS ennemis….

      Répondre
  • Avatar
    21 avril 2016 à 12 h 49 min
    Permalink

    Ne croyez pas une seconde en la sincérité de Poutin sur quelques accords que ce soit, surtout en matière militaire. Un incident surviendra a un moment où un autre, c’est inévitable…

    Répondre
  • Avatar
    21 avril 2016 à 13 h 08 min
    Permalink

    il est montre que 99% des pilotes sont de gauche dans l armee de l air.

    Répondre
  • Avatar
    21 avril 2016 à 15 h 12 min
    Permalink

    tout est la faute de l`administration Obama si nous avons les Russes en Syrie ,

    et c est 1gros probleme car avec ras-poutine ca va pas etre facile,.

    Répondre
  • Avatar
    26 septembre 2016 à 8 h 18 min
    Permalink

    Les Russes cherchent la confrontation, ils n’arrêtent pas de nous provoquer. Et si Poutine était Gog, Roi de Magog ?????

    Répondre
  • Avatar
    4 décembre 2016 à 16 h 21 min
    Permalink

    Je le répète à nouveau : il ne faut avoir aucune confiance en Poutine, Les intérêts géopolitiques varient d’une minute à l’autre sur le terrain.

    L’armada de Poutine à Lattaquié est hypertrophiée par rapport au besoins du conflit en Syrie.

    Je pense qu’Israel est dans le collimateur Russe ,au premier incident Israël peut Etre bombardé y compris ses avions de combat encore au sol.

    Répondre
    • Avatar
      4 décembre 2016 à 17 h 47 min
      Permalink

      c est le premier ministre a mis dependant par raport a l’est; il serait pas etonnant d’apprendre nethaniiaou porte un faux nom il parle comme des gens portant un faux identite fais des discours glorieux n’agis pas comme si derriere le rideau de pouvoir cet homme parle a la population pour l’interet pour d’autre gens!

      Répondre
      • Avatar
        4 décembre 2016 à 20 h 50 min
        Permalink

        Ce sont des lithuaniens ce n’est pas son vrai nom comme le juge barak instigateur de la Révolution constitutionnelle ils sont du meme pays

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *