Israël rassure les utilisateurs de cannabis médical de plus de 50 ans

La consommation de cannabis médical ne nuit pas aux fonctions cognitives des personnes d’âge moyen et des personnes âgées. C’est une nouvelle étude de l’École de santé publique de l’Université de Haïfa qui en fait la démonstration.

Les chercheurs ont découvert que la fonction cognitive dans des domaines tels que la concentration, la mémoire et les capacités d’apprentissage n’est pas altérée. L’étude portait sur des personnes de plus de 50 ans prenant du cannabis médical pour soulager la douleur chronique.

 «Un nombre croissant de personnes âgées ont consommé du cannabis ces dernières années pour traiter la douleur. Notre étude est un premier pas vers une évaluation plus précise du rapport bénéfice / risque concernant l’usage du cannabis dans cette population », expliquent Sharon Sznitman et Galit Weinstein, deux des auteurs de l’étude.

La douleur chronique affecte entre 19% et 37% de la population âgée dans le monde. Le cannabis médical est un traitement de plus en plus disponible et efficace. Mais de nombreuses personnes âgées s’inquiètent de ses effets sur leur cerveau.

«D’après des études antérieures, nous savons que le cannabis médical peut avoir des effets à long terme sur le cerveau. C’est le cas lorsqu’il est consommé à un jeune âge. Cependant, le même effet ne peut pas nécessairement être trouvé lorsqu’il est utilisé à un âge plus avancé », expliquent-ils.

Des résultats qui atténuent les inquiétudes sur le cannabis médical

La nouvelle étude, a été publiée dans la revue Drug and Alcohol Review , Sznitman et Weinstein – avec le Dr Simon Vulfsons du Rambam Medical Center et le professeur David Meiri du Technion. Elle comprenait 125 patients souffrant de douleur chronique de plus de 50 ans (âge moyen 62). La moitié a été autorisée à utiliser du cannabis médical pour la douleur chronique.

Tous les participants ont effectué des tests informatisés. L’évaluation a testé leurs réactions psychomotrices, leur concentration, leur mémoire et leur capacité d’apprentissage.

«Bien que les patients traités avec du cannabis l’utilisent régulièrement depuis au moins un an, nous n’avons pas trouvé que leur fonctionnement cérébral était plus mauvais que celui d’individus d’âge et de maladies d’origine similaires», soulignent les chercheurs.

«Les résultats de notre étude pourraient atténuer les inquiétudes des médecins dans le domaine de la douleur chronique et des patients plus âgés souffrant de telles douleurs concernant l’effet possible du cannabis sur le fonctionnement cognitif.

Ils ont déclaré que des études supplémentaires étaient nécessaires pour étayer leurs découvertes. Ces études comprendront notamment l’imagerie cérébrale et des moyens supplémentaires pour l’évaluation de la fonction cognitive.

David Ygal

David Ygal

Observateur du monde juif et sioniste convaincu. Opposant à la pensée unique et aux manipulations politiques. Passionné par la Torah et le Talmud. Prône l'Unité inconditionnelle du Peuple juif, autour de la Torah et de ses Sages. Habite en Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *