Israël : pour un million t’as plus rien ! (ou presque)

Que peut-on acheter de nos jours en Israël pour un million de shekels ? Dans presque toutes les villes, il est aisé de trouver quelques logements à ce prix, bien que pour la plupart d’entre elles, cela relève de la fiction. Pour autant, et quand bien même vous seriez amenés à trouver le mouton à cinq pattes, l’apport personnel minimum à mettre sur la table serait de 250,000 shekels. (1 million de shekels équivaut environ à 250 000 euros).

Un million est un chiffre psychologique ; il représente la réussite dans l’inconscient collectif et le sésame à nombre de choses. Toutefois, lorsqu’il est question du marché immobilier israélien, ce chiffre est depuis longtemps obsolète et ne donne accès qu’à très peu de biens. Pourtant, il y a dix encore, le prix moyen d’un appartement en Israël était inférieur au million de shekels.

De fait, selon les chiffres du BCS – Bureau Central des Statistiques – le prix moyen d’un appartement était alors de 930,000 shekels ; ajoutons à cela divers frais tels que les frais d’agence, d’avocat ou encore la taxe d’acquisition et l’on arrive au million de shekels.

Depuis, les prix ont augmenté de plusieurs dizaines de pour-cent provoquant la vindicte populaire, mais en vain ; ainsi, le prix moyen d’un logement atteignait allègrement le 1.5 million de shekels en 2018. Est-ce que ce montant permet pour autant de se loger partout en Israël ? Force est de constater qu’il n’en est rien.

Revoir ses exigences et critères à la baisse

Lorsqu’il est question de la région Centre, il est complexe de trouver un logement décent – et même indécent (!) – pour 2 millions de shekels, quand bien même ce dernier n’aurait ni « Mamad » (chambre forte), ni ascenseur.
Toutefois, lorsqu’il est question de la Périphérie, qu’elle soit géographique ou populaire, il est encore possible de trouver des logements bien en deçà des prix constatés dans le Centre ; pour cela, il suffira simplement de revoir ses exigences et critères à la baisse, tant en matière de distance des pôles socio-économiques, que des surfaces ou encore de critères tels que l’étage, le nombre de pièces, mais aussi le standing du bien : terrasse et chambre forte.

Qu’est-il possible d’acheter pour un symbolique million de shekels ?
Dans presque toutes les villes, il est loisible de trouver quelques logements à ce prix, et cela même dans le Centre du pays, que ce soit à Petah Tikva, Rosh Haayin ou Rishon Letsyon.
Mais ces chiffres sont exceptionnels et ne sont constatés que pour des biens problématiques : problèmes de construction, des problèmes juridiques ou encore des problèmes administratifs impactant le prix du bien.

L’on a coutume d’expliquer l’augmentation des prix du fait d’un manque de mises en chantiers, mais également de l’augmentation des standings ; des appartements plus grands, spacieux et des prestations plus luxueuses : parking sous-terrain, des installations anti-flammes, plusieurs ascenseurs, etc…
Cependant, dans les zones à forte demande, la flambée des prix n’est plus la résultante de l’augmentation des standards : même les vieux appartements ont vu leur côte s’envoler.

Les salaires aussi augmentent

De fait, elle prend en compte le fait que tôt ou tard, le bien connaîtra un ravalement ou fera partie d’un projet de destruction reconstruction « Pinouy-binouy » de type Tama 38/2.

Bien heureusement, les prix de l’immobilier ne sont pas les seuls à avoir augmenté au cours de la dernière décennie ; ainsi, le salaire moyen a également augmenté passant de 7,836 ILS/mois en 2009 à 10,000 ILS/mois en 2019.
Pourtant, il est plus difficile d’acheter un appartement de nos jours qu’en 2009.
En effet, lorsqu’en 2009 il fallait en moyenne 127 salaires moyens pour acheter un appartement, il en faut aujourd’hui 150.

La régulation s’est également passablement durcie en l’espace de 10 ans, notamment en matière de financement : depuis la réforme des pourcentages de financement, un primo-accédant israélien ne pourra solliciter un concours bancaire qu’à hauteur de 75 % de la valeur du bien.
En chiffres cela donne 250,000 ILS hors frais pour un appartement d’une valeur d’un million de shekels.
Ainsi, 1 million de shekels représente beaucoup sur le marché immobilier… beaucoup d’apport personnel…

SOURCE : Globes

Traduction :  Credit immobilier en Israel .com

Une pensée sur “Israël : pour un million t’as plus rien ! (ou presque)

  • Avatar
    22 mai 2019 à 13 h 56 min
    Permalink

    Le gouvernement Israeliens veut mettre les Israeliens a la rue, derriere les Appel hypocrites de faire venir les juifs EST un Desire de les detruire economiquement, aller Dan’s les quartiers Arabes ou ils construise gratuit au nez de l autorite Israel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *