Israël favorise l’éclosion de femmes exceptionnelles !

 

Heureusement qu’il est 364 jours autres que cette « Journée de la Femme » à peine annoncée que déjà passée au lendemain pour prouver à l’autre sexe que la femme est un « Être Humain à part entière » !

Tout à fait consciente que brandir le drapeau noir de la féminité sur la marmite de l’égalité bafouée durant ces quelques heures n’a pas servi à grand-chose…

Vous êtes d’autant plus capables de mesurer l’importance de la démarche de la Fondation Edmond de Rothschild qui a lancé un programme unique en son genre !

Celle-ci en effet, dans le but de donner leur chance à des femmes de divers horizons, s’est largement impliquée dans la création « d’un programme de doctorat pour femmes au travers de la fondation Ariane de Rothschild, sous la houlette de l’Institut Weizmann il y a deux ans à peine.

Le programme Ariane de Rothschild sélectionne de nouvelles étudiantes qui recevront un enseignement complet, une allocation de subsistance, l’objectif premier étant « de créer un système de soutien pour un groupe de femmes qui, à l’avenir, occuperont avec succès des postes significatifs dans le monde universitaire et dans la société israélienne. »

« A noter qu’un accent particulier est mis sur une sélection de femmes d’origines diverses généralement sous-représentées dans le domaine des sciences : Des femmes ultra-orthodoxes, de nouvelles immigrantes, des femmes arabes ou appartenant à d’autres groupes ethniques, parfois issues  de communautés défavorisées, etc.

 Et l’âge ne fait rien à l’affaire

« Ainsi pour Gil Goffer, une jeune fille comme les autres tout a commencé alors qu’elle avait à peine 13 ans lorsqu’elle est « tombée amoureuse de l’Institut Weizmann », un coup de pouce, se souvient-elle, qui l’a menée à rejoindre la prestigieuse unité de renseignement 8200 de Tsahal, lui a permis d’entreprendre un programme de volontariat au Cambodge avant de commencer son diplôme de premier cycle en mathématiques à l’Université Ben-Gourion.

La religion non plus ! « Peu nombreuses sont les femmes ultra-orthodoxes à l’institut Weizmann et si mes premiers pas ici ont été difficiles pour cette raison », raconte Rosalie Lipsh, « j’y ai appris d’autres façons d’aborder la vie, en particulier d’un point de vue scientifique qui pourraient être utiles à moult jeunes femmes de ma communauté J’essaie donc de les guider et faire qu’elles abordent ce nouveau monde, plus sereines que je ne l’étais moi-même !

Et tout est toujours possible !

Ce dernier exemple devrait vous le prouver ! Michal Shavit est née au Tadjikistan . Elle a fait son Alya avec sa famille à l’âge de trois ans. À l’âge de 13 ans, financée par la Fondation Rothschild, elle s’est inscrite au prestigieux programme de mathématiques pour jeunes de l’Université Bar-Ilan et y a suivi plusieurs cours de niveau universitaire. À 18 ans, après avoir pu rejoindre l’armée de l’air israélienne avec pour finir le grade d’officier, après avoir obtenu son baccalauréat/mathématiques au Technion, étudié l’architecture et s’être inscrite au programme d’excellence du Technion, de déclarer : « Ce programme a façonné mon caractère et ma façon de penser en tant que chercheur et je lui en suis reconnaissante ».

(Elle a obtenu une maîtrise en physique des particules à l’Institut Weizmann et prépare actuellement un doctorat en hydrodynamique – étude du mouvement des fluides – en physique théorique, sous la direction du professeur Gregory Falkovich).

« Ainsi, c’est grâce à ce programme de doctorat pour femmes Ariane de Rothschild, ce programme phare de la Fondation Edmond de Rothschild», conclut Mme Vardit Gilor chargée de gestion, qu’ont pu s’épanouir et s’offrir au monde ces femmes brillantes, les nouvelles pionnières du 21ème siècle ».

Pas mal non ?

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “Israël favorise l’éclosion de femmes exceptionnelles !

  • Avatar
    11 mars 2019 à 12 h 08 min
    Permalink

    Sarah Attali-Klarman, petite avignonnaise, a fait son Aliya il y a quelques années.
    Depuis, Elle a pérennisée la descendance de Yaacov Avinou en donnant naissance a… Cinq petites Hiérosolymitaines !
    Sans l’aide de personne Sarah éduque sur les voix de la Torah ces petites Princesses d’Israël.
    Bonnes gens de la Fondation Edmond de Rothschild
    Vous avez dis…Femmes Exceptionnelles !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *