Israël et les Kurdes maintiennent leurs relations après le départ U.S

Lorsque le président américain Donald Trump a largué sa “bombe” et annoncé le retrait des soldats américains du nord-est de la Syrie, les politiciens israéliens de droite et de gauche se sont précipités pour exprimer leur soutien et leur sympathie envers les Kurdes abandonnés. Les chefs de parti n’ayant rien en commun – des gens qui ne supportent généralement pas d’être dans la même pièce – s’exprimaient maintenant avec passion sur la question kurde, dans pratiquement les mêmes termes.

Lire la suite sur jforum.fr