Israël et le secret d’un peuple impliqué. Par Sivan Rahav Méir

Le professeur Dan Arieli a écrit un jour à propos de «l’effet IKEA»: Quand nous assemblons un objet que nous nous sommes acheté, nous nous y attachons davantage grâce à notre implication personnelle. Un produit prêt à l’emploi sorti de sa boîte ne nous donne tout simplement pas une telle sensation. par la journaliste Sivan Rahav Méir.

Oui, le peuple juif est un peuple impliqué, concerné. Cette semaine, nous avons fini de lire le Livre de l’Exode. Les 2 sections qui le scellent, traitent des commandements concernant la construction du Mishkan, et le rabbin Prof. Yonatan Zacks a expliqué qu’à l’instar de «l’effet IKEA», il faut également parler de «l’effet MISHKAN» : le peuple doit contribuer, agir, assembler, pour construire un centre spirituel. Mais pourquoi? D.ieu peut fendre la mer, frapper de dix plaies, alors pourquoi nous faire travailler si dur? C’est la manière de nous rendre plus actifs et plus impliqués. Pas seulement attendre que le Michkan (sa demeure) descende du ciel, mais agir nous-mêmes dans la réalité. Pendant le livre de l’Exode, les miracles ont été remplacés par des actes.

Les enfants dont les parents ne font pas les devoirs à leur place mais leur apprennent à travailler et à s’investir, se sentiront plus liés à leurs études. Les enfants qui aideront, ces jours-ci, au nettoyage de la maison pour Pessah se sentiront plus impliquésle soir du Seder. Il existe d’innombrables exemples de ce genre et tout le monde peut en chercher dans sa vie.

Les passages qui scellent le Livre de l’Exode nous rappellent: Le plus grand cadeau qui puisse être fait n’est pas de faire un cadeau, mais de donner une tâche/place significative à chacun. Un juif est forcement impliqué.

Chabbat chalom, bon mois de Nissan et bons préparatifs de Pessah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *