Israël et l’Arabie saoudite écartés de la francophonie

Le sommet de la francophonie à lieu à Erevan, la capitale de l’Arménie. Depuis bien longtemps Israël ne tente même plus d’adhérer à la francophonie (OIF). Les raisons sont nombreuses. Le nombre de pays antisémites et antisionistes qui s’opposent à l’entrée officielle de l’Etat Juif à l’OIF est affolant au sein de cette organisation moribonde, qui ne représente presque plus rien, contrairement à ce que l’on peut penser. Les discours des dirigeants de l’OIF sont toujours très bons… mais les actions sont très mineures. L’OIF est un théâtre de l’absurde. Israël à d’autres « chats à fouetter ». La francophonie attendra donc. Le génie juif francophone d’Israël rayonne bien plus que ce que l’on croit. Il est ailleurs. Dans les Universités, au cinéma, au théâtre,…

Les israéliens continuent à apprendre le Français. L’Ambassade de France et l’Institut Français en Israël font un travail extraordinaire de promotion de cette langue.
Selon (1) : »L’Arabie saoudite a décidé de retirer sa demande d’adhésion à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), a annoncé Riyad.
Au premier jour du sommet, Riyad a fait parvenir un courrier à l’OIF demandant « le report » de la demande d’adhésion. Dans un discours lors de ce sommet, le président français, Emmanuel Macron, avait dit souhaiter une révision de la charte de l’OIF. « Faut-il se contenter de prendre quelques engagements en matière de respect des droits de l’homme [pour la rejoindre] ? », s’était-il interrogé.Lire la suite sur tel-avivre.com