L’hommage à Elie Wiesel en Israël. Par Claude Brightman

Le 26 juin, le Campus Francophone accueillera une première mondiale : ‘Le mendiant de Jérusalem’ –  livre écrit par Elie Wiesel depuis Israël en juin 1967 – adapté pour la première fois par Steve Kalfa au théâtre. Elle explique la raison de ce soutien à ce magnifique projet qui voit le jour, un an tout juste après le décès d’Elie Wiesel.

J’ai eu le privilège d’assister à la célébration de l’anniversaire des 80 ans d’Elie Wiesel il y a 8 ans.

La dédicace que je lui ai écrite sur le livre que je lui ai offert était : « Merci d’avoir survécu ».

J’ai eu la chance de connaitre cet homme juif exceptionnel à différents moments de sa vie en France d’abord, puis à New York ensuite, où il m’a été donné de l’assister dans la création du Musée de l’Holocauste.

Cet homme dont aucun dirigeant au monde ne pouvait soutenir le regard de ces yeux bleus qui avaient tout vu et qui exigeaient de chacun plus de dignité, plus de combat contre la barbarie plus d’amour entre les hommes…. Il racontait souvent une phrase que son père lui avait apprise : « Le vrai danger mon fils, s’appelle l’indifférence ».

C’était un enseignement immense en si peu de mots.

Il a été de tous les combats, il a été la conscience du monde. Interrogé sur Israël il disait simplement : « J’aime Israël, j’aime Jérusalem mais au lendemain de la guerre je n’étais pas prêt à être ce nouveau juif ».

Israël à ses yeux avait tous les droits humains et éthiques lorsqu’il était question de sa vie ou de sa survie.

Lorsque notre ami, cet artiste rare et surdoué Steve  Kalfa m’a parlé de son désir d’adapter ‘Le Mendiant de Jérusalem’ en pièce théâtrale avec une musique originale à l’occasion du Jubilée de la réunification de Jérusalem il m’est apparu que ce serait le plus bel hommage rendu à la mémoire d’Elie Wiesel sur notre lieu d’étude qui a fait de la transmission du savoir et de la mémoire sa mission principale.

Ce sera donc notre rendez-vous de clôture de cette année magnifique que nous avons consacré aux femmes héroïques.

L’âme d’Elie Wiesel

Il est pour nous d’une importance magistrale de faire en sorte que nos rendez-vous bénéficient de tous les talents de qualité qui par amitié et par respect pour le Campus Francophone viennent dialoguer avec nos amis et partagent ensemble des moments émouvants et passionnants.

Je sais l’immense talent de Steve Kalfa et me prépare à vivre et à faire partager ce mélange unique : la guerre des Six jours, le devoir de mémoire et la réunification de Jérusalem, que l’on retrouve dans le dialogue sublime de cette œuvre si singulière qu’est ‘Le mendiant de Jérusalem’.  Le tout un an après le décès d’Elie Wiesel…

Ce projet a lieu grâce au soutien de l’OSE, l’œuvre de secours aux enfants juifs par qui Elie fut recueilli après la guerre, ELNET européen leadership network avec qui nous entretenons des liens forts en ce qui concerne la défense du narratif israélien auprès de nombreuses délégations et personnalités venant d’Europe.  C’est l’occasion de saluer Jean François Guthman, Président de l’Osé, Patricia Sitruk sa directrice, David Siegel CEO d’Elnet Israël, Arie Bensemhoun, CEO Elnet France et Monsieur Claude Oliel, Secrétaire de la Fondation France Israël à titre personnel.

L’âme d’Elie Wiesel, cette petite musique hassidique qui reste vivante malgré la souffrance, la foi en l’homme malgré les cauchemars, son optimisme envers et contre toute la haine, sont un message magnifique qu’il nous faut, avec son œuvre d’écrivain et de philosophe, continuer à faire connaitre et à enseigner.

Venez nombreux.

Claude Grundman-Brightman préside (entre autres) le Campus Francophone du Collège Académique de Netanya.

26 juin – Netanya : CAMPUS FRANCOPHONE D’ISRAEL

2 juillet – Jérusalem : Théâtre Bet Shmouel

Réservation : http://www.kalticket.com/lmdj/

058 500 7513

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *