ISRAËL c’est pire que juif. C’est le mot radioactif…

Israël c’est le mot radioactif. Juifs, cachez-vous. Juifs effacez-vous, cessez d’exister. Encore… Par Emmanuelle Halioua.

Je vis en France. J’ai toujours su qu’il valait mieux ne pas crier sur les toits que je suis juive. Mais je découvre que ce pays a aussi un problème avec les blancs à présent. Manifestations. Soirées interdites aux « blancs ».

Mon fils de 11 ans m’a même fait éclater de rire, parce qu’à l’école élémentaire, il a été insulté de sale blanc! Pauvre gosse. Blanc et juif. C’est la double peine.

Pourtant on fait attention nous  les juifs de France ou les français juifs. On rase bien les murs en général. On ne porte pas plainte quand on est agressé par… peurs des représailles. On a remplacé nos Kippas très souvent par des casquettes. Et nos mouvements de jeunesse, même les plus sionistes, ne mettent aucun drapeau ni nom signalant leur appartenance. Pour leur sécurité m’a t-on répondu.

Porter la Maguen David autour du cou ? C’est vraiment chercher les ennuis ! Comme ces filles, vous savez, en mini-jupe et qui se plaignent après d’être agressées.

Il ne fait pas bon depuis belle lurette, affirmer son appartenance. Juive j’entends. D’ailleurs entend-on beaucoup nos célébrités françaises et juives afficher quelques opinions que ce soit sur Israël ? Pas bon pour le business.

ISRAËL c’est pire que juif

Je suis obligée de baisser un peu la voix maintenant pour vous dire que quand même. ISRAËL c’est pire que juif. C’est le mot radioactif qui apporte dans son sillage haine et morts. Pourtant, quelques lucides ont fait doubler les chiffres de la Alyah entre 2008 et 2017 (Agence juive). D’autres paranos comme moi sans doute.

Hier, Une jeune femme en maillot de bain, comme c’est fréquent ici l’été dans les jardins publics, a été sommée de se rhabiller. Avant-hier, on m’interdit au concert de Sarit Haddad et bien d’autres avec moi, de porter le drapeau d’Israël. Avant avant-hier, un taxi refuse de me prendre parce qu’en plein ramadan, il ne veut pas de rouge à lèvre dans son véhicule. Dans certains commissariats, on prie sur des tapis.

Dans les rues de Clichy, le vendredi soir, des centaines de personnes prient dans la rue. Bloquant toute la circulation. Interdisant toutes récriminations.

Même les meurtriers ont fait un plongeon dans le passé. Depuis quelques années, le must c’est d’égorger. De poignarder. Vous savez, comme pour les moutons..

Quoi ? Je vise quelqu’un ? Ma foi oui, très clairement. Mais c’est sûrement un amalgame, vilaine facho que je suis ! C’est curieux quand même. Ce sont eux aussi qui menacent de mort ma famille ! CHUUUT… En France il y a des mots radioactifs.

Ah,  le « Vivre ensemble ».

Nooon… Ce n’est Plus Juif ! Pas assez de votants. Le mot qui fâche tellement qu’on l’a remplacé par « Vivre ensemble ».

Oui je sais, ça vous fait bien rire. Vous savez, vous les Israéliens, ce que ces mots veulent dire. Vivre ensemble. Ce qu’ils induisent. Plus en perte qu’en profit. Et bien nous aussi nous avons nos pauvres jeunes abandonnés et ghettoïsés. Et c’est à cause de leur terrible situation sociale qu’ils attaquent des corps nobles de métiers comme les pompiers ou la police. Qu’ils tirent, poignardent ou égorgent.

Ah, j’oubliais les régulières « sorties de routes » jouant aux quilles avec le corps des gens. Mais chez nous en France, on ne dit pas palestiniens bien évidement. Nous les appelons, grâce aux subtilités de la langue française, des : « déséquilibrés »!

Oui marrez-vous. Mais il en pleut en France et en Europe des « déséquilibrés »! Alors, nous faisons avec nos tombes profanées, nos femmes drapées dans les rues qui violent impunément la loi républicaine.

Nous faisons avec nos plaques commémoratives profanées. Nos tags nazis. Les drapeaux palestiniens appelant dans les rues de Paris au meurtre des juifs. Notre avocaillon parisien juif vedette collecte même des fonds pour Gaza..

Et nous avons même depuis 48h, un haut fonctionnaire français et juif, à qui le gouvernement avait confié la lutte contre l’antisémitisme et le racisme qui adoube une voilée éplorée d’un prix…. laïc !!

Le basculement

Et c’est ainsi que s’opère un à un, en tête de file notre gouvernement complice, une bascule, un basculement de nombre d’intellectuels en faveur du « Vivre ensemble ».

Et curieusement, ce vivre ensemble c’est toujours : Vivre avec les islamistes.

Je ne peux encore une Fois que me rendre à l’évidence des faits qui se cumulent et témoignent que:

Le gouvernement a basculé.

Les intellectuels basculent aussi peu à peu.

Les citoyens, le peuple moutonnier ou craintif semble également suivre le mouvement sans à-coup importants.

Et je me dis: Ô mes frères humanistes zélés… Ne voyez-vous rien Re- venir ?

Emmanuelle Halioua

Emmanuelle Halioua

Emmanuelle Halioua, femme et mère est thérapeute spécialisée en trauma et en hypnose. Depuis Paris, elle nous envoie ses chroniques qui ne laissent personne indifférent

16 pensées sur “ISRAËL c’est pire que juif. C’est le mot radioactif…

  • 11 juillet 2018 à 12:15
    Permalink

    en ec qui concerne les hauts fonctionnaires français-et-juifs (dont il est question en fin d’article) : je signale que c’est le nommé SCHRAMECK qui était chef de cabinet de Jospin lorsqu’en 1998 celui-ci a été alerté d’une provocation antisémite qui a valu à un fonctionnaire Culture en poste à la BNF d’être révoqué.
    Voilà également qui n’est pas triste quand on sait que rue de Valois la personne spécfiquement en charge de ces personnels et qui menait la danse était une dame qui par la suite n’a pas hésité à mettre en avant ses « origines juives », quand elle s’est trouvée en difficulté : il s’agissait de la nommée Agnès SAAL.
    Et, lorsque cette situation dont la France des « éternels » salauds tremblait à l’idée qu’elle puisse faire l’objet d’un débat contradictoire a été portée devant la justice administrative : c’est le conseiller d’Etat STIRN, président de la section du contentieux et qui sauf erreur de ma part n’est pas breton (je laisse ici de côté le cas un peu particulier des juifs bretons) qui s’est fait un plaisir de valider le refus d’aide juridictionnelle à l’intéressé ; cf. requête de M° Bigot devant la CEDH en date du 7 octobre 2009.
    On vit vraiment une époque formidable

    Répondre
    • 11 juillet 2018 à 2:13
      Permalink

      Perso, je vis en France aussi, et je n’ai jamais entendu parler de manifestations interdites aux Blancs.

      Quant aux soirées interdites aux Blancs, les soirées étant la plupart du temps d’ordre privé, c’est difficilement vérifiable, mais il est possible que cela existe comme d’autres sont possiblement, hélas, interdites aux Noirs, aux Asiatiques, aux Juifs ou aux Arabes.

      Je pense qu’il faut éviter de répandre des fake news. Emmanuelle Halioua devrait se montrer plus prudente et vérifier les informations qu’elle diffuse dans ses articles avant de décider de les publier ou non.

      Répondre
  • 11 juillet 2018 à 5:50
    Permalink

    Quand on montre la lune à l’idiot il regarde le doigt. Notre cher Ami Artsi cherche les fautes d’orthographes. Quant aux soirées interdites aux blancs, Mr Ami Artsi ne va pas en boite ni dans les soirées branchées… sinon il n’aurait pas écrit de telles inepties

    Répondre
    • 12 juillet 2018 à 5:00
      Permalink

      Simon, au lieu de débiter des âneries, je vous suggère d’apprendre à lire, comme ça, vous comprendriez ce que veut dire « Quant aux soirées interdites aux Blancs, les soirées étant la plupart du temps d’ordre privé, c’est difficilement vérifiable, mais il est possible que cela existe comme d’autres sont possiblement, hélas, interdites aux Noirs, aux Asiatiques, aux Juifs ou aux Arabes. »

      Et pour répondre au dicton avec le doigt et l’idiot, je dirais justement que l’idiot regarde, justement, la lune qui lui est montrée. La personne intelligente, elle, regarde le doigt, pour savoir qui lui demande de la regarder elle plutôt que lui.

      Répondre
  • 12 juillet 2018 à 5:12
    Permalink

    Les 2 liens publiés me donnent raison : ces évènements ne sont pas officiels, mais officieux. Les autorités (Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’Education), ont condamné ces évènements et les combattent.

    Comme je l’ai écrit en réponse à HE :

    « Oui, et bien si vous lisez l’article de Marianne, par exemple, HE, vous verriez que ce sont des initiatives cachées et tout à fait condamnées officiellement. C’est ce que j’écris dans mon commentaire, et vous venez de lui donner raison.

    Ce sont des activités qui utilisent et détournent les lois de la République pour en faire des réunions racistes.

    Ça n’a jamais été officiellement cautionné.

    Que certains individus organisent des soirées ou des évènements et leur donnent une dimension raciste n’est pas nouveau et ne vise pas que les blancs.

    C’est fréquent chez des personnes antisémites et racistes des personnes non-blanches.

    Je n’essaie pas de minimiser ou de cacher le fait que le racisme anti-blanc existe, bien sûr qu’il existe, comme d’autres formes de racisme.

    Ce qui est nouveau n’est pas ces évènements mais le fait qu’on en prenne conscience aujourd’hui.

    Tout racisme doit être combattu, qu’il vise les Asiatiques, les Noirs, les Juifs, les Arabes, etc…

    Prôner un racisme pour combattre un autre racisme est un contre-sens, une aberration, dont le résultat n’est profitable qu’au racisme. »

    Répondre
  • 13 juillet 2018 à 12:42
    Permalink

    si Emmanuelle Halioua désire être entendue il faut qu’elle vérifie ses informations mais surtout qu’elle change de vocabulaire. Car la dénonciation du « Vivre ensemble » fait partie d’un argumentaire très-militant qui est celui de la droite et de l’extrême-droite. Et qui n’est pas plus « sympathique », quand ce sont des juifs qui le reprennent à leur compte

    PS. j’entends déjà l’objection : la revendication du vivre ensemble fait… aussi, partie d’un argumentaire militant, pour des politiciens qui lorgnent sur les voix de la « diversité » ! La différence est qu’en ce cas la démarche est facultative -chacun est libre de mordre ou non à l’hameçon. Tandis que le discours haineux qui vise le « Vivre ensemble » porte préjudice, de fait, à l’ensemble de la population concernée

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *