Israël boude l’Unesco, la France se désole…

Désolant: La France s’étonne encore de la défiance d’Israël face à l’Unesco !

Ce qui est réellement désolant c’est que la France s’étonne encore, ( par l’intermédiaire et sous la plume du journal « Le Monde »), que : « Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ait osé décliner hier, mercredi 26 septembre, l’invitation à une conférence sur l’antisémitisme organisée par l’Unesco à New York, en raison de  son « parti pris persistant » !

Ce qui est désolant … C’est que la France s’étonne encore qu’Israël mette des conditions à son retour au sein de cette organisation, que ce petit pays ose déclarer « Quand (…) l’Unesco mettra fin à son parti pris anti-israélien, quand il cessera de nier l’histoire et commencera à se battre pour la vérité, Israël se fera un honneur de le rejoindre à nouveau mais en attendant, Israël luttera contre l’antisémitisme à l’Unesco et partout ailleurs ».

Ce qui est désolant… C’est que la France s’étonne encore de la fureur d’Israël au constat que depuis 2009, l’Unesco ait fait voter 71 résolutions condamnant Israël contre 2 pour l’ensemble des autres pays dans le monde !

Ce qui est désolant… C’est que la France s’étonne encore qu’Israël se soit déjà emporté à maintes reprises contre des prises de position de l’institution.

Un exemple ? Alors qu’en 2011, l’Unesco avait décidé de l’admission de la Palestine comme membre à part entière de l’institution, qu’il ait pu provoquer la fureur israélienne en juillet 2017 en inscrivant, (je cite) « la Vieille ville d’Hébron sur la liste du patrimoine mondial en danger et en caractérisant Hébron, en Cisjordanie occupée, comme ville islamique, alors que les juifs, dont quelques centaines y vivent aujourd’hui retranchés au milieu de 200 000 Palestiniens, y revendiquent une présence de 4 000 ans »….

L’ADN de l’UNESCO

Ce qui est désolant sinon étonnant c’est que de New York, Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, n’ait pas réagi directement aux propos du Premier ministre israélien. « Le racisme et l’antisémitisme sont des fléaux qui nous concernent tous et qui nécessitent une mobilisation collective », a-t-elle dit, en justifiant la tenue de la réunion. « La lutte contre le racisme et l’antisémitisme par l’éducation fait partie de l’ADN de l’UNESCO », a-t-elle aussi assuré. « C’est une responsabilité collective à laquelle nul ne doit se soustraire, qui ne doit pas être instrumentalisée et qui nécessite que nous soyons tous unis », a-t-elle conclu !

Ce qui est véritablement étonnant c’est que nous, nouveaux israéliens toujours français « quelque part », nous désolions encore de la position de la France, que nous ne puissions décidément pas faire le deuil de ce qui fut le si doux pays de notre enfance…

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

8 pensées sur “Israël boude l’Unesco, la France se désole…

  • 28 septembre 2018 à 12:13
    Permalink

    La France est désolée…. mais on croit rêver!
    Relayé par Le Monde, rien d’étonnant. Ce torchon n’en rate pas une quand il s’agit de dire une connerie sur Israël.
    Ces gens vivent décidément sur une autre planète.

    Répondre
  • 28 septembre 2018 à 10:45
    Permalink

    ils s’étonnent mais il y a de quoi s’étonner quand la France fait le leche babouches pour méler sa voix aux arabes et deformer la vérité , il faut bien vendre son pétrole et acheter des rafales depuis quand le tombeau d’Abraham est aux palestiniens comme la ville d’Hébron et autres , il est a se demander s’ils ne prennent pas les gens pour des demeurés et attardés mentaux , il n’y a que les journalistes du monde qui se prennent pour la référence qui y croient , mais les juifs ne se laisseront pas intimider par ces soi disant amis d’israèl , maintenant que le peuple juif est retourné sur sa terre , il ne repartira plus
    Ham Israél Hai

    Répondre
  • 28 septembre 2018 à 11:54
    Permalink

    La France et sa lâcheté!
    Après la défaite de 1940, qui fut le plus grand désastre depuis Azincourt, elle se présente comme le vainqueur du nazisme alors qu’elle a collaboré avec plus qu’on ne le dit.
    Elle vomi les américains qui l’on sauvé de la disparition, elle n’est forte qu’avec les faibles.
    Elle, la France, serait mieux inspirée à regarder dans les yeux sa prochaine défaite que ses dirigeants contribuent une fois de plus à encourager, pour le bénéfice de quelques uns.
    Juste à titre d’exemple, mardi dernier, en partance pour TLV, la sécurité était assurée par la nouvelle chance de la France, qui s’adressait aux passagers en arabe.
    Alors les avis de la France, elle peut toujours essayer de les ré-ingurgiter par les sphincters.

    Répondre
    • 28 septembre 2018 à 12:41
      Permalink

      Quiconque -et comme c’est mon cas- a eu l’occasion de s’adresser à la nommée Azoulay du temps où elle était ministre de la Culture et à propos de situations qui puaient l’antisémitisme, sait à quel point la lutte contre ce fléau faisait alors… « partie de son ADN » ! Autant dire, que même si je refuse de vous suivre sur le terrain de la vulgarité, l’image des sphincters me paraît bienvenue, à son propos

      Répondre
  • 29 septembre 2018 à 1:40
    Permalink

    Il y a pas qu’ Hébron, il y a aussi Jérusalem, dommage que l’article ne le mentionne pas et utiliser le terme exacte de la zone géographique, serait aussi le bien venu !!! Judée Samarie le nom Historique……….!

    Répondre
    • 29 septembre 2018 à 2:17
      Permalink

      vous prenez vos désirs pour la réalité, LECHARTIER : nous sommes nombreux -« nous », dont la famille connut un sort tragique- qui ne parlons pas plus de la… Judée-Samarie que nous ne parlons de la Gaule, qui appelons les Territoires occupés par leur nom et qui, solidaires sur ce point d’israéliens tout aussi attachés que vous à l’existence de ce pays, ne cessent de dénoncer une Occupation qui dure depuis maintenant plus de cinquante ans et qui est une honte de chaque instant.
      A quoi j’ajoute -et pour en revenir au contenu de l’article : que si l’UNESCO devait avoir fait preuve de partialité à l’encontre d’Israël le fait se doit être dénoncé avec force -mais doit l’être, compte tenu de la vocation de cette instance, par les milieux culturels ici concernés.
      Enfin et surtout -avec forcément une pensée pour celles et ceux qui furent massacrés par la droite antisémite hongroise : je ne pense pas que le nommé Nétanyahou, qui aura écrit une très sale page en fricotant avec… Orban, soit le mieux placé pour se poser en donneur de leçons-de-morale

      Répondre
      • 30 septembre 2018 à 5:08
        Permalink

        et vous Mr Luc N., avez une mémoire trèèèès sélective en ce qui concerne votre indignation! pour un pays comme la france (sans majuscule) qui a collaboré comme elle l’a fait, qui a offert ses juifs à ses grands amis nazis, vous oubliez que la france s’est approprié de l’alsace et de la lorraine, les dom toms et j’en passe et des meilleures. Vous semblez oublier que Jérusalem, la vieille ville du moins, au partage de 1948, devait rester sous controle de l’onu, et accessible à tout le monde, et principalement au trois réligions monothéistes. Qu’un an ou deux plus tard, la Jordanie a occupée Jérusalem, dans un silence assourdissant jusqu’en 1967. Que l’onu, quand Israel s’est retiré du Liban, était sensé veiller que le hezbollah ne se rearme pas, et qu’entretemps il y a 300.000 fusées dirigées contre Israel. Je dirais donc, puisque l’europe s’est tue quand on a assassiné six millions de juifs, je lui demande de se taire de la même façon quand Israel a décidé de ne plus se laisser faire!

        Répondre
        • 1 octobre 2018 à 5:12
          Permalink

          Charles Sand je ne peux qu’abonder sans votre sens là où vous rappelez que la vieille ville de Jérusalem, aux termes du partage de 1948, devait rester sous contrôle de l’onu : hélas ce n’a pas été le cas, je crois.
          Je n’oublie pas non plus que l’arrière-grand-père de l’actuel monarque de Jordanie, avec la bénédiction des grandes puissances et de tous les Etats signataires du plan de partage, fit main basse sur le territoire qui devait constituer l’état palestinien : on voit mal toutefois au nom de quoi celles et ceux qui vivent dans des camps devraient en porter le poids jusqu’à la nuit des temps.
          Pour le reste je ne peux qu’être solidaire d’Israël quand cet Etat décide de ne plus se laisser faire : mais c’est d’autre chose qu’il s’agit, avec l’Occupation et la colonisation. Je crois d’ailleurs savoir qu’elles sont dénoncées par des israéliens qui jusqu’à preuve du contraire sont tout aussi attachés à l’existence de leur propre pays, que la droite israélienne

          PS. je m’empresse de vous rassurer, je n’ai pas l’indignation sélective, je n’ai aucune indulgence pour la France des « éternels » salauds

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *