Israël, bas les masques. Et ailleurs, c’est comment ?

Lors d’une conversation zoom que j’ai eue hier avec des fillettes et des adolescentes du monde entier, deux filles du Canada ont raconté qu’elles continuent à étudier par zoom et qu’il semble qu’il en ira de même au début de la prochaine année scolaire. Ni moi, ni toutes les participantes d’Israël n’ont su comment réagir. Par la journaliste Sivan Rahav Meir

Une de mes amies, programmatrice, a raconté que dans le projet actuel, elle travaille avec des informaticiens de Russie. Ces derniers ne cessent pas d’être absents du travail, car ils ont été atteints par le corona et le Maire de Moscou a maintenant proclamé une semaine officielle de vacances du travail afin de tenter de combattre contre l’élévation exponentielle du taux de contamination et de mortalité. Il n’est pas agréable pour elle de raconter aux collègues de son pays quelle est la situation en Israël.

Il en est allé de même lors d’une discussion avec une journaliste d’Amérique du sud qui m’a dit que seuls les riches de sa communauté sont déjà vaccinés car ils obtenu « un bon vaccin comme vous en Israël » et elle a raconté que toute une série de ministres au Pérou, en Argentine et en Équateur ont été obligés de démissionner, car on a découvert qu’ils ont donné des vaccins à des membres de leur famille à un moment où tout le reste du pays les attend. Tout simplement, il n’y en a pas assez. «Comment se fait-il que chez vous tout le monde les a reçus en même temps et gratuitement?» a-t-elle demandé.

Le Musée du corona

Et chez nous -cela ne fait pas les gros titres – on n’en a pas fait le compte à rebours, mais c’est ce qui s’est produit: depuis hier, même l’obligation de porter le masque a définitivement été abolie. La contagion est nulle, l’épidémie a été vaincue, l’alcogel et les capsules sont devenus de simples articles du « Musée du corona ».

Les dernières sections hebdomadaires de la Tora soulignent combien il est important de ne pas se montrer indifférent vis-à-vis de son prochain et combien il est important de ne pas être ingrat. Il faudra dès lors prier pour la guérison du reste du monde, dont une partie souffre encore et exprimer notre gratitude pour notre situation. D. soit loué et que soient loués également le Premier ministre sortant et le système de santé. Après une année et trois mois de « guerre contre le corona » en Israël, pratiquement toutes les limitations ont été abolies et, depuis mardi, même le masque énervant a disparu de notre quotidien. Il est possible de respirer, au sens propre et au figuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *