Israël, acteur incontournable du World Humanitarian Summit d’Istanbul

Une délégation israélienne dirigée par un haut diplomate est arrivé en Turquie pour représenter Israël lors du premier Sommet humanitaire mondial, le World Humanitarian Summit d’Istanbul.

Dore Gold, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, a coupé le ruban du pavillon israélien au sommet mardi. Le sommet a lieu à Istanbul et est organisé par l’Organisation des Nations Unies, afin de dynamiser et de donner un aperçu des efforts humanitaires dans le monde entier.

Notant la contribution d’Israël au cours des dernières années à l’aide fournie au Rwanda, à la Turquie, au Japon, aux Philippines, au Népal et à Haïti – où en 2010 Israël a construit un hôpital de campagne et a été parmi les trois premiers pays à fournir une aide aux victimes d’un tremblement de terre dévastateur – M. Gold a écrit sur Twitter que « l’intervention humanitaire israélienne reflète la valeur juive de Tikun Olam» qui consiste à réparer le monde.

Gil Haskel, chef de l’Agence israélienne pour la coopération au développement international, dénommée Mashav, est aussi sur place.

«Israël est fier de jouer un rôle central et de se tenir à la pointe de l’aide internationale aux pays en développement dans les zones sinistrées», a déclaré M. Haskel dans un communiqué.

En 2014, l’aide au développement d’Israël s’est élevée à 200 millions de $, soit 0,07 pour cent de son revenu national brut. Cette somme est considérablement plus faible en termes relatifs et absolus que les contributions faites par les pays d’Europe occidentale. Les Pays-Bas cette année ont donné 5,6 milliards de $, ce qui constitue 0,6 pour cent de leurs revenus bruts.

Toutefois, les responsables de l’aide internationale en Israël expliquent qu’Israël a un impact bien plus grand que sa contribution financière en raison de sa réponse rapide et de son transfert de connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.