Investisseurs juifs en Jordanie ? Passez votre chemin !

Pour faire face à la détresse financière de la Jordanie, le gouvernement du royaume demande à encourager des investisseurs étrangers à investir leur richesse sur le marché local.

Le Premier ministre jordanien a présenté la semaine dernière un programme sans précédent qui offre aux investisseurs étrangers la nationalité jordanienne ou la résidence permanente à condition qu’ils respectent l’un des nombreux critères. Parmi ces critères: un investissement de 1.5 million de dollars en obligations d’état; un investissement d’un million de dollars dans une petite ou moyenne entreprise en Jordanie pour une période de cinq ans; un investissement de 2 million de dollars dans un projet du royaume (1.5 million de dollars seulement si l’entreprise est située en dehors de la capitale Amman et apporte au moins 20 opportunités d’emploi sur une période de trois ans).

Le gouvernement a aussi décidé qu’un citoyen étranger pourra bénéficier du statut de résident permanent s’il acquiert un bien immobilier d’une valeur de 280 mille dollars et qu’il ne le revend pas pendant dix ans.

Une tournure antisémite

La semaine dernière, le programme d’état a pris une tournure antisémite, qui a dévoilé l’animosité amère qu’une grande partie du public jordanien ressent non seulement envers « l’entité sioniste », mais aussi envers le judaïsme. Suite à la crainte exprimée par de nombreux jordaniens sur les réseaux sociaux et sur les médias, au moins 15 parlementaires jordaniens ont sollicité mercredi le Premier ministre pour qu’il rectifie le programme de citoyenneté qu’il a présenté. Ces parlementaires, pour la plupart membres de l’opposition islamiste, ont exigé que les hommes d’affaires juifs ne puissent pas bénéficier du programme de délivrance de la citoyenneté.

Ce qui a suscité l’inquiétude des critiques a été la précision apportée par le gouvernement, déclarant que la délivrance de citoyenneté s’appliquerait sur tout investisseur étranger sans distinction religieuse aucune. Sauf que le gouvernement s’est réservé une porte de sortie: il a annoncé que la délivrance de nationalité serait octroyée conformément aux « préoccupations sécuritaires ». Halil Atiya, l’un des parlementaires qui a signé cette pétition, a parfaitement exprimé les murmures du peuple jordanien lorsqu’il a prévenu que si une rectification n’était pas apportée, « des juifs et des sionistes » s’empareront de l’économie du royaume.

La botte secrète du gouvernement jordanien

Le gouvernement jordanien – qui est encore fortement critiqué pour avoir signé l’accord sur le gaz avec Israël – n’a pas réagi officiellement à cette demande. Cependant, il semblerait qu’il aurait tendance à l’adopter, tout au moins en partie.

Une source du gouvernement a révélé à l’une des chaînes d’informations en arabe que les israéliens ne pourraient pas recevoir la nationalité jordanienne, car Israël ne permet pas aux investisseurs jordaniens de recevoir la nationalité israélienne. Cette restriction est le résultat des accords de paix qui ont été signés en 1994 entre les deux pays, destinée à empêcher l’octroi de la nationalité jordanienne aux investisseurs israéliens qui opèrent dans les régions industrielles qui ont été créées après la signature de l’accord.

SOURCE : Calcalist

Traduction : CFCA

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Investisseurs juifs en Jordanie ? Passez votre chemin !

  • 6 mars 2018 à 11:15
    Permalink

    ISRAEL n’a qu’à investir en JUDEE SAMARIE , c’est pratiquement au même endroit !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *