Insulte suprême à Ramallah : les chaussures Trump ou Nikki Haley

Imad Haj Mohamad possède un magasin de chaussures à Ramallah. A l’entrée de son magasin, une affiche accueille les clients :

« Avis à tous les Britanniques et à tous les Américains. L’entrée au magasin nécessite tout d’abord que vous présentiez vos excuses pour l’accord injuste de Balfour et pour la sale décision de Trump, en raison de toutes les souffrances infligées à notre peuple palestinien. Vous serez les bienvenus ».

L'affiche disposée à l'entrée du magasin
  L’affiche disposée à l’entrée du magasin

A l’intérieur de son échoppe, le visiteur a l’embarras du choix. Imad  vend des chaussures baptisées Trump, Balfour, Nikki (du nom de l’ambassadrice américaine à l’ONU). Il s’en est expliqué pour la chaîne de télévision libanaise satellitaire al-Mayadeen TV, affiliée au Hezbollah pro-iranien.

« Ces créatures (sic)  m’ont poussé  à m’abaisser à leur niveau pour leur montrer leur véritable calibre : sur les chaussures que les plus petits enfants palestiniens pourraient porter… C’est aussi simple que cela ».

La chaussure, symbole de l’impureté

Lorsque l’on sait que dans le monde arabo-musulman, les chaussures sont porteuses d’impureté, on comprend mieux les intentions de ce commerçant de Ramallah. Par exemple, montrer la semelle de ses souliers, en s’asseyant les jambes posées sur un bureau ou sur une chaise est considéré comme malpoli voire insultant pour son interlocuteur.

Chaussures Nikki Haley
   Chaussures Nikki Haley

De même, les bonnes manières locales veulent que, lorsque l’on se déchausse pour pénétrer dans une mosquée. Dans une maison, on tient ses chaussures « semelle contre semelle » pour éviter toute souillure de l’espace dans lequel on entre.

En Egypte « Ragel gezma », littéralement « homme-chaussure » ou « homme-semelle », signifie « individu méprisable, souillé, qui ne vaut pas mieux que le sol impur que l’on foule ».

Donald Trump et Nikki Haley apprécieront  sans doute. Quant à Lord Balfour…

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

2 pensées sur “Insulte suprême à Ramallah : les chaussures Trump ou Nikki Haley

  • Avatar
    15 mars 2018 à 23 h 04 min
    Permalink

    AVEC DE TELS ARGUMENTS ON COMPREND QU IL FAILLE TESTER 100 PALESTINIENS POUR EN TROUVER 1 MOINS ABRUTI QUE LES AUTRES

    Répondre
  • Avatar
    16 mars 2018 à 17 h 11 min
    Permalink

    Ils n’ont vraiment rien à faire. L’intelligence n’est pas leur fort. Pas étonnant qu’ils ne sont pas capables de devenir « chercheurs », s’ils ne sont capables que de trouver de telles imbécilités qui se rapportent toujours à leur coran (laveur de cerveau). En plus les chaussures ne sont pas de très bon goût ce n’est pas moi qui achèterais cette merde.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *