Inquiétant: la France admet être « submergée » par la menace djihadiste

Les listes des djihadistes ou des candidats au djihad pouvant présenter une menace à l’ordre public se sont considérablement allongées au cours des derniers mois, au fil des départs puis des retours d’apprentis-jihadistes français pour les terres de combat en Syrie et en Irak. « Submergés ? Et bien on l’est », a admis samedi un responsable de la lutte antiterroriste, qui demande à rester anonyme. « Comment faire ? Déjà, au lieu de travailler 15 heures par jour, on va travailler 20. Mais ça ne suffira pas. Alors on priorise, au risque de se tromper. Il est impossible de mettre un flic derrière chaque personne. On essaie de trouver le temps, les gens, pour avoir une surveillance la meilleure possible, mais qui ne peut pas être une surveillance absolue. C’est une surveillance minimale, essentiellement technique ». On estime qu’il faudrait 40.000 professionnels du renseignement en France pour prendre la mesure de la menace, ils sont aujourd’hui 4 fois moins nombreux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *