Images incroyables filmées dans le ciel du Neguev

Images filmées au dessus du Kibboutz Shouval dans le Neguev (sud d’Israël). Cette nuée d’étourneaux semble dessiner une chorégraphie impeccable.

« Le phénomène se produit en Israël (mais aussi en Europe) entre novembre et février, au crépuscule. Des groupes d’étourneaux de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d’individus forment des nappes dont le vol semble coordonné. La fonction de ces déplacements collectifs reste une énigme. Ils suscitent un intérêt croissant chez les scientifiques, biologistes, éthologues ou physiciens, car on les retrouve à différentes échelles du vivant : chez des cellules, des insectes et des vertébrés. Quelle est la nature de ces interactions? Comment se coordonnent-ils?

 

Une hypothèse est que ces nuées permettraient de créer des superorganismes afin de collecter plus efficacement l’information et d’accroître la survie des individus. L’ensemble du groupe bénéficie d’une information que chacun de ses membres fournit, mais à laquelle il n’aurait pas accès seul. Par exemple, sur la présence d’un abri pour la nuit.

Ainsi un étourneau se dirige vers un groupe d’arbres ; l’information se propage de proche en proche et le groupe s’y pose quasi simultanément. Pourtant, il n’y a pas de leader! Et nous n’avons pas identifié le signal déclencheur. L’autre fonction serait antiprédatrice. Si un étourneau détecte un faucon, il part dans une direction et le groupe le suit. Pourquoi est-ce lui qui est suivi? On ne le sait pas. Mais en cas d’attaque, il est bien plus difficile pour le faucon de se focaliser sur un individu particulier. Le groupe développe un comportement de défense collective.

Questions en suspend

De la même manière, à l’intérieur d’un banc de poissons, ceux qui sont situés à l’avant peuvent communiquer avec ceux situés à l’arrière grâce aux interactions de proche en proche. Le groupe entier parvient ainsi à capter une information. Comment est-elle transmise? Au moyen de comportements très simples d’attraction et d’alignement. Mais de nombreuses questions restent en suspens. Les étourneaux ou les poissons prennent-ils en compte seulement leur plus proche voisin, les six ou sept les plus proches, et comment combinent-ils toutes ces informations?

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *