Il y a 70 ans, l’Exodus quittait le port de Sète pour une aventure… inhumaine !

Deux descendants et un ancien passager de l’Exodus ont témoigné dimanche avec émotion à Sète (Hérault), 70 ans après le départ de ce navire, avec à son bord 4.554 juifs rescapés des camps nazis, épisode décisif dans la création de l’Etat d’Israël.

«L’embarquement sur ce bateau, c’était comme monter sur le mont Sinaï», a rapporté Isthak Roman, fils d’un passager qui lui a raconté l’odyssée.

Dans la nuit du 10 au 11 juillet 1947, le bateau, rebaptisé Exodus 47, quitte clandestinement le port de Sète pour la terre d’Israël, mais est arraisonné à 30 km des côtes de la Palestine britannique.

Les 4.554 enfants, femmes et hommes issus de plusieurs pays d’Europe sont alors évacués vers «des bateaux cages» et, après une escale à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône), débarqués à Hambourg (Allemagne) avant de rejoindre des camps de rétention.

 

Lire la suite sur jssnews.com