Il n’a pas payé sa pension : son ex débarque au remariage

 

Cette israélienne avait recueilli des informations selon lesquelles son ex-mari était sur le point de se remarier avec une jeune femme qu’il venait de connaître. Après avoir engagé un détective, elle découvre la date et le lieu du mariage. Pendant la période estivale, Coolamnews vous propose une sélection des meilleurs articles ou vidéos de l’année écoulée. Bonne (re) lecture ou visionnage. Article publié le 04 novembre 2018.

Il refusait de verser une pension alimentaire et allait se remarier. Sitôt les détails du mariage connu, l’ex-femme s’adresse au tribunal pour réclamer que l’argent de la noce (cadeaux des invités) soit prélevé pour couvrir les dettes de son ex-conjoint. Le juge accède à sa demande et ordonne à la police et à un huissier de procéder à la confiscation. Seule recommandation du juge : ne pas nuire à l’atmosphère de la fête.

Il s’avère que le nouveau marié devait à son ancienne épouse la coquette somme de 90 000 shekels (environ 21 000 euros). Il avait toujours refusé de lui verser sa pension alimentaire. L’opération se met donc en place.

Aussi, le jour du mariage (la semaine dernière), l’huissier et des officiers de police s’introduisent dans la salle. Élégamment habillés, afin de ne pas éveiller les soupçons, ils se glissent parmi les invités. Alors que la fête bat son plein, les policiers s’ emparent du coffre où chaque invité a glissé une enveloppe.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé

En présence du marié, l’huissier constate que la somme ne recouvre pas l’intégralité de la dette. La totalité de la somme, est immédiatement remise à son ancienne femme. Mission réussie, les invités ne se doutent de rien.

Cette histoire rocambolesque n’est pas un cas isolé. Nombreux sont les maris indélicats qui refusent de s’acquitter du versement de la pension alimentaire. La plupart du temps, le Bitouah Leumi, (sécurité sociale israélienne) prend en charge la pension alimentaire des ex-femmes de chefs d’entreprises lorsque ces derniers disparaissent ou font faillite. Mais quand les ex-époux sont identifiés et solvables, la justice est souvent inventive pour les contraindre à verser les sommes dues.

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *